L'’Hôpital général de Québec, qui compte maintenant 14 usagers atteints de la COVID-19, soit six de plus que la veille.
L'’Hôpital général de Québec, qui compte maintenant 14 usagers atteints de la COVID-19, soit six de plus que la veille.

Capitale-Nationale: 128 nouveaux cas, sept décès et une campagne de recrutement

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
La Capitale-Nationale enregistrait jeudi 128 nouveaux cas de COVID-19, en légère baisse par rapport à la veille, mais déplorait pas moins de sept nouveaux décès. Le CIUSSS est par ailleurs en campagne de recrutement afin de pourvoir un millier de postes, essentiellement dans les secteurs de l’alimentation, de l’entretien, du soutien administratif et des soins infirmiers.

La région avait recensé mercredi 134 nouvelles contaminations en 24 heures, contre 169 la veille, un record depuis le début de la pandémie. Le nombre de nouveaux cas quotidiens est donc à la baisse depuis deux jours, mais il reste néanmoins élevé pour la région, dont une partie restera en zone rouge au moins jusqu’au 28 octobre. 

Les sept personnes décédées résidaient toutes dans des milieux d’hébergement pour aînés actuellement en éclosion. Une douzaine à Québec sont aux prises avec la COVID-19. Ensemble, ils totalisent plus de 255 personnes infectées et 18 décès.

Au pavillon Murray du Manoir Manrèse, dans Montcalm, la situation s’est passablement aggravée, alors que 11 résidents supplémentaires ont contracté le virus, pour un total de 14 depuis le début de la récente éclosion. 

Idem à l’Hôpital général de Québec, qui compte maintenant 14 usagers atteints de la COVID-19, soit six de plus que la veille. Au CHSLD Saint-Jean-Eudes, une hausse des cas est observés du côté des employés, qui sont maintenant 15 à avoir été infectés (+4). 

L’éclosion s’est aussi aggravée à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), où on compte maintenant 41 employés infectés et une trentaine d’autres en isolement préventif. 

La situation a évidemment un impact sur le personnel en poste, qui doit faire «des heures de plus», signale la porte-parole de l’établissement, Valérie Lefrançois, qui souligne toutefois que le manque de main-d’oeuvre était un problème bien avant la pandémie.

Aucune activité (chirurgie ou autre) n’a été annulée ou reportée, mais «on travaille actuellement pour changer notre approche pour les activités électives non urgentes», qui pourraient être modulées, précise Mme Lefrançois. «Ça pourrait être, par exemple, le rendez-vous d’un patient avec son médecin qui se fait par téléconsultation plutôt qu’en personne», illustre la porte-parole de l’IUCPQ.

Du côté de l’Hôpital du Saint-Sacrement, l’éclosion était toujours sous contrôle, jeudi, avec cinq patients et «moins de cinq» employés infectés ou en isolement. 

Au total, 80 employés du CHU de Québec sont actuellement en isolement en lien avec la COVID-19. «Il n’y a pas d’enjeu de bris de service», assure un porte-parole du CHU de Québec, Bryan Gélinas. 

Des chirurgies d’un jour pourraient toutefois être priorisées parce qu’elle demandent moins de temps d'hospitalisation, donc moins de ressources, indique le porte-parole du CHU de Québec. «Contrairement au printemps, où on a fait du délestage, on [irait] en plus ciblé», ou en «modulation» d’activités, explique M. Gélinas.

La pression de la deuxième vague de COVID-19 se fait sentir sur le système de santé, alors que 64 personnes (-1) occupaient un lit jeudi dans un hôpital désigné de Québec, dont 11 aux soins intensifs (comme la veille). 

Campagne de recrutement

En prévision de la deuxième vague et des besoins dans ses milieux de soins et d’hébergement, le CIUSSS de la Capitale-Nationale lance une campagne de recrutement afin de combler 1000 postes, à temps plein ou partiel, surtout dans les secteurs de l’alimentation, de l’entretien, du soutien administratif et des soins infirmiers. 

«Ça peut aussi être pour une période déterminée, si des gens qui travaillaient dans la restauration, les bars ou l’hôtellerie sont intéressés à venir donner un coup de main» en attendant la réouverture de ces commerces, mentionne la porte-parole Annie Ouellet, précisant que la rémunération pour les services d’entretien ménager et de soutien alimentaire au CIUSSS s’élève à 19,69$ de l’heure, plus les primes (24,76$ de l’heure plus les primes pour les cuisiniers). 

Les candidats recherchés doivent avoir minimalement un secondaire trois et une expérience dans un domaine apparenté. Les personnes intéressées peuvent soumettre leur candidature sur Jecontribue.

En bref:

Capitale-nationale

  • + 128 nouveaux cas, pour un total de 4265 depuis le début de la pandémie
  • 3093 personnes rétablies
  • 216 décès
  • 64 personnes hospitalisées, dont 11 aux soins intensifs
  • 956 cas (confirmés) actifs