Le conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures interdira l’usage du cannabis dans les lieux publics, comme ci-dessus au Trinity Bellwoods Park à Toronto.

Cannabis: Saint-Augustin-de-Desmaures suivra la tendance

La consommation de cannabis est encore permise dans les lieux publics à Saint-Augustin-de-Desmaures. Mais pour un temps limité. À l’instar d’une majorité de villes au Québec, la municipalité en interdira l’usage.

Le maire Sylvain Juneau ne voyait pas l’urgence de réglementer. «Il n’y a pas d’inquiétude. Je n’ai pas vu de drames dans la rue», blaguait-il, mercredi, au sujet de la première journée de légalisation. 

N’empêche, son conseil municipal interdira l’usage du cannabis dans les lieux publics. «On s’arrime sur la Ville de Québec. On attendait de voir ce qu’elle allait décider. Comme la police œuvre sur tout le territoire de l’agglomération, ça va être beaucoup plus simple comme ça à gérer», explique-t-il. L’Ancienne-Lorette a aussi opté pour une interdiction totale.

L’avis de motion devrait être déposé à la prochaine séance du conseil début novembre. Le règlement devrait entrer en vigueur lors de son adoption deux semaines plus tard.

Comme la majorité des administrations municipales, le maire Juneau préfère une réglementation plus stricte au départ quitte à l’assouplir. «On va s’adapter au fur et à mesure. Il y a un comité de suivi qui a été formé à la Ville de Québec. On va voir les recommandations qui seront émises.»

Patrick Lemieux, conseiller aux communications pour l’Union des municipalités du Québec (UMQ), confirme que la tendance est à l’interdiction totale. «La majorité des municipalités semblent préférer cette option.»

L’UMQ compte 360 membres, représentant 85 % de la population. Comme Saint-Augustin, encore plusieurs n’ont pas adopté leur réglementation.