Souheila Djaffer, fière propriétaire d'un burkini, n'a pas osé porter son maillot lors des heures régulières de piscine, par crainte qu'il soit interdit. Sur la photo, un burkini est exposé sur un mannequin dans une boutique de Dubai.

Burkini: une musulmane réplique à Labeaume

Les hommes n'ont «rien à voir» dans le fait de porter un burkini à la piscine, selon Souheila Djaffer. «Un homme qui oblige sa femme à porter le foulard ne la laissera pas partir à la piscine, même en burkini», tranche la fière propriétaire d'un maillot de bain islamique. «Si une femme va à la piscine, ça veut dire que c'est elle qui a pris la décision.»
<p>«Le burkini est porté un peu partout dans le monde. Sur les plages, il n'y a pas de règlement», relate Souheila Djaffer.</p>
Régis Labeaume n'a pas mâché ses mots mardi en se disant convaincu que les femmes musulmanes qui doivent se baigner dans un tel «accoutrement» comme le maillot intégral ne l'ont pas décidé. «Je suis certain que ce n'est pas leur choix», a-t-il lancé.
Faux, réplique Souheila Djaffer. «Je suis monoparentale et je le porte. C'est ma conviction personnelle», lance la femme d'origine algérienne mère de trois garçons.
Celle qui apprécie la baignade porte déjà le burkini lorsqu'elle fréquente le YWCA pendant les heures réservées aux femmes.
Elle admet que de pouvoir le porter en tout temps dans les piscines municipales, comme il est permis de le faire dans celles de l'arrondissement La Cité-Limoilou donnerait un bon coup de main lorsqu'elle accompagne ses fils, dont un est handicapé. «Je demande toujours l'aide à des amis pour aller intervenir», dit-elle.
Jusqu'ici, Souheila Djaffer n'a jamais osé se présenter à des heures régulières de piscine en burkini. «Je n'ai vu personne le porter. Je me disais que c'était peut-être interdit. Avec tout le débat qui entoure le voile, je ne voulais pas affecter les gens en m'imposant avec ça. Je ne savais pas quoi faire», dit-elle.
«Pas si différent»
Plus globalement, elle estime qu'au final, un maillot islamique n'est pas si différent des autres, surtout que le règlement oblige déjà les baigneurs à se couvrir les cheveux. «À la piscine, le bonnet va avec les règles d'hygiène. Pour ce qui est du modèle de burkini, c'est selon les convictions, explique-t-elle. Il y en a de tous les styles.»
Même certaines femmes qui ne portent pas le voile choisissent de se baigner en burkini, assure-t-elle.
Et l'industrie de ce type de maillot avec ses modèles variés, ses tissus de qualité conçus pour la baignade est en pleine croissance, poursuit Mme Djaffer.
«Je suis très proche de ma communauté ici et ça se vend vraiment très, très bien. On le porte quand on part en voyage», explique-t-elle. «Le burkini est porté un peu partout dans le monde. Sur les plages, il n'y a pas de règlement.»