Le «burkini», une contraction des mots burqa et bikini, est un maillot de bain qui couvre le corps des chevilles à la tête et qui ne laisse voir que les mains, les pieds et le visage.

Burkini : «Je suis très bien informé», rétorque Régis Labeaume

Labeaume visitera le Centre culturel islamique de Québec, mais pas parce qu'il a été interpellé par ses représentants. La rencontre était prévue, avise le maire qui s'estime très bien informé sur le burkini, contrairement à ce que laissait entendre la porte-parole du Centre.
«Je veux dire à la dame du Centre culturel islamique que je suis très bien informé. Je ne manque pas d'information. Le truc de dire qu'on manque d'information quand on n'est pas d'accord, non, non. Nous ne sommes pas ignares et iconoclastes en ces matières. Je sais très bien de quoi je parle.»
Souheila Djaffer déplorait jeudi dans Le Soleil les propos de M. Labeaume qui avait soutenu la veille que les femmes portent le burkini parce qu'elles y sont obligées.
Le maire en a aussi remis sur la décision des responsables du service des loisirs de l'arrondissement La Cité-Limoilou. Une décision qui, selon Mme Djaffer, a été prise par les personnes «les mieux placées». «Et je lui dirais aussi que si elle pense que la meilleure personne pour décider de ça, c'est les responsables de la piscine, je lui dirais qu'on est en démocratie et que c'est moi au bout de la ligne qui est imputable», a rétorqué le maire.
Quoi qu'il en soit, le maire de Québec se déplacera pour rencontrer les membres de la communauté musulmane. «J'amorce bientôt avec Chantal Gilbert la tournée de principales communautés culturelles. Et donc je vais rencontrer la communauté maghrébine, je vais aussi aller au Centre culturel. Mais ils ne peuvent pas prétendre parler au nom de la communauté musulmane ou maghrébine de Québec.»
Il dit d'ailleurs connaître très bien les Maghrébins de Québec. «Ces gens-là sont contre tout intégrisme religieux. Ils veulent vivre en toute harmonie avec Québec.»
Le maire martèle qu'il a fait valoir son opinion au sujet du maillot intégral et qu'il compte bien continuer de le faire. «Mon travail premier, c'est d'assurer la cohésion dans la communauté et je vais contribuer à ça.»