Malgré une augmentation des taxes foncières de 4,61 %, la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, décrit son budget comme étant «très responsable».
Malgré une augmentation des taxes foncières de 4,61 %, la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, décrit son budget comme étant «très responsable».

«Budget responsable» malgré la hausse à Rivière-du-Loup

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
En dépit d’une hausse de 4,61 % du compte de taxes foncières pour 2020, alors que les revenus de la Ville ont augmenté de 8,43 %, la mairesse de Rivière-du-Loup décrit son budget comme étant «très responsable et représentant très bien la vision du conseil municipal qui veut aller vers le développement économique durable». «On a des projets à mettre sur pied», justifie Sylvie Vignet.

Pour une résidence unifamiliale dont la valeur moyenne est de 205 575 $, les taxes augmenteront de 124,88 $. «On ne peut pas dire que c’est banal, convient la mairesse Vignet. Mais, ce n’est pas pour du fonctionnement, c’est pour des projets. On se donne de la valeur, de l’immobilisation. On veut travailler beaucoup sur l’attractivité de la Ville. Pour ça, il faut avoir des infrastructures au goût du jour. C’est important d’investir sur ce plan.»

Mme Vignet souligne que la Ville doit composer avec l’augmentation des dépenses. À ce chapitre, elle mentionne la facture de la Sûreté du Québec qui a été majorée et celle pour les assurances qui a doublé. «Les matières résiduelles qu’on doit traiter, ça a aussi un coût, ajoute-t-elle. Du fait qu’on a du jeune personnel, ces gens-là ont des augmentations de salaire qui sont plus élevées que le coût de la vie. Si on veut se développer et avancer, on ne peut pas rester avec une augmentation de taxes à 1,9 ou 2 %. Si on veut attirer de nouvelles familles, des jeunes et les garder en région, on doit investir.»

La prime d’assurances de la Ville de Rivière-du-Loup passe de 160 000 $ à 330 000 $. «C’est extrêmement cher», estime la mairesse. Mais, de l’avis de Mme Vignet, l’augmentation des primes d’assurances est généralisée à l’ensemble des municipalités membres de l’Union des municipalités du Québec.

Cinq projets d’envergure figurent parmi les principaux axes de développement de Rivière-du-Loup. «Ça fait longtemps qu’on travaille là-dessus, s’impatiente la mairesse. Il faut arrêter d’en parler, il faut agir et les mettre sur pied!» Parmi ces projets, la Ville doit augmenter la capacité de traitement de ses étangs aérés. «Notre développement économique est freiné par ça», explique-t-elle. 

La réfection du Stade de la cité des jeunes et la construction d’une glace olympique qui devront être complétées avant la fin de 2020 représentent un autre chantier important pour la municipalité. «Ce sont les Jeux du Québec en 2021», rappelle Mme Vignet. Il y a aussi le réaménagement et l’agrandissement de la bibliothèque Françoise-Bédard. La construction de la nouvelle caserne de pompiers et la mise sur pied du Carrefour maritime sont deux autres dossiers importants pour les élus. Cependant, certains de ces projets seront finalisés sur un horizon de trois ans. «Compte tenu de tous les projets, l’augmentation de taxes n’est pas exagérée», considère la mairesse Vignet.