En imposant à ses citoyens une augmentation de 1,9 % du compte de taxes, le maire Marc Parent souligne que sa municipalité demeure celle avec le plus bas taux de taxes parmi les villes du Québec qui comptent de 45 000 à 55 000 habitants.
En imposant à ses citoyens une augmentation de 1,9 % du compte de taxes, le maire Marc Parent souligne que sa municipalité demeure celle avec le plus bas taux de taxes parmi les villes du Québec qui comptent de 45 000 à 55 000 habitants.

Budget 2021: hausse du compte de taxes de 1,9% à Rimouski

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Les citoyens de Rimouski verront leur compte de taxes augmenter de 1,9 % à compter de 2021. Pour une résidence dont la valeur moyenne est évaluée à 212 727 $, le propriétaire versera 47 $ de plus par année en taxes foncières. Cette augmentation découle du budget de fonctionnement 2021 de la Ville de Rimouski s’élevant à 95,7 millions $, qui a été adopté lors d’une séance extraordinaire tenue lundi soir.

Selon le maire Marc Parent, l’augmentation des dépenses est surtout liée à l’aspect sanitaire imposé par la pandémie de COVID-19 ainsi qu’à une baisse des revenus provenant principalement de l’annulation des activités et de la fermeture des infrastructures de sports et de loisirs. De plus, un montant de 225 000 $ a été prévu pour les élections municipales qui se tiendront à l’automne 2021. 

Mais, grâce à un soutien financier de 3,1 millions $ accordé par Québec, les pertes financières s’élevant à 1,370 millions $ résultant de la crise sanitaire ont pu être épongées. «Le gouvernement du Québec a bien écouté la demande de l’Union des municipalités du Québec pour couvrir les dépenses liées à la COVID aussi bien en 2020 qu’en 2021», s’enthousiasme le maire Parent. Cette subvention sera remise en deux versements, soit en décembre et en mars. Appelé à expliquer en détail le budget 2021, le directeur du service des ressources financières de la Ville de Rimouski, Sylvain St-Pierre, confirme que la Ville «n’anticipe pas de déficit des opérations pour l’année 2020». Ce soutien a aussi permis à l’administration municipale de présenter un budget équilibré et de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’impact significatif sur le compte de taxes.

En imposant à ses citoyens une augmentation de 1,9 % du compte de taxes, M. Parent souligne que sa municipalité demeure celle avec le plus bas taux de taxes parmi les villes du Québec qui comptent de 45 000 à 55 000 habitants. Avec un compte de taxes moyen de 2509 $ en 2020, Rimouski précède Saint-Eustache avec une facture de 2565 $ et Victoriaville avec des frais de 2624 $.

Du côté des investissements, une enveloppe de 32,7 millions $ est réservée en 2021 pour la réalisation de projets inscrits au programme triennal des immobilisations 2021-2023. Ces fonds permettront de compléter les projets dont leur réalisation s’étend sur plus d’une année, tels que le remplacement du centre communautaire de Sainte-Blandine/Mont-Lebel, la construction du centre de services animaliers de Rimouski et la fin des travaux de construction de la piste d’athlétisme. Une partie de cette somme sera aussi consacrée au coup d’envoi de la phase 1 du remplacement de la conduite principale d’amenée d’eau potable de la ville et au raccordement des réseaux d’aqueduc de Sainte-Blandine et de Val-Neigette. 

Record de transactions immobilières

Rimouski a comptabilisé 1500 transactions immobilières en 2020, ce qui est un record. «Ça fait plusieurs années qu’on travaille sur l’attractivité de la Ville de Rimouski, a mentionné Marc Parent. On comptait sur le Complexe sportif Desjardins, les services scolaires et le fait que 99,6 % de la population de Rimouski-Neigette a accès à la fibre optique. C’est donc normal qu’une certaine couche de la population vienne s’établir à Rimouski. De plus, tout porte à croire que la tendance se poursuivra en 2021». 

De ces nouveaux propriétaires immobiliers, 15 % proviennent de l’extérieur de Rimouski et 54 % arrivent de l’extérieur du Bas-Saint-Laurent, dont principalement de Québec, de Montréal et de la Montérégie. L’élu croit que ces gens sont attirés par Rimouski parce que les technologies de l’information leur permettent d’accomplir leur travail loin des grands centres. Rimouski a également connu un record sur le plan du tourisme en 2020. Encore là, tous les indices laissent croire au maire que cette tendance puisse continuer au cours des prochaines années. 

S’ils ont été victimes d’un certain ralentissement au printemps, les quelque 300 entreprises de la zone industrielle de Rimouski ont rapidement repris leurs activités, selon M. Parent. «Nos entreprises innovantes ont maintenu leurs investissements.»