Steven Blaney en compagnie du cardiologue Daniel Doyle et de Jean-Jacques Raynaud, dont la vie a été sauvée en novembre par une opération à coeur ouvert.

Blaney nagera pour Jean-Jacques Raynaud et Gordon Brown

La sixième traversée annuelle du fleuve Saint-Laurent du député conservateur de Lévis, Steven Blaney, aura un caractère particulier le 7 juillet. L’activité mettra en scène pour la sixième fois Jean-Jacques Raynaud, dont la vie a été sauvée en novembre par une opération à coeur ouvert, et M. Blaney aura aussi à l’esprit un autre de ses amis, le député de Leeds—Grenville—Thousand Islands and Rideau Lakes Gordon Brown, décédé mercredi d’un infarctus.

«J’ai dîné mardi avec Gord et [le chef du Parti conservateur] Andrew Scheer. Nous avions entre autres parlé du passage de M. Scheer à l’émission Tout le monde en parle. Je côtoyais Gord depuis 2006 et nous jouions souvent au hockey ensemble. Il s’entraînait trois ou quatre fois par semaine pour le hockey, mais mercredi, quand il est revenu de l’entraînement, il a eu un malaise et il est décédé... Ça nous rappelle la fragilité de la vie», a déclaré avec émotion le député vendredi, en conférence de presse.

M. Blaney avait toutefois près de lui un autre ami, bien vivant celui-là : Jean-Jacques Raynaud, dont la vie a été sauvée en novembre par une opération à coeur ouvert réalisée à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. La Fondation de l’Institut recevra cette année toutes les sommes amassées par la Traversée de Steven Blaney.

Sauvé... deux fois!

On peut d’ailleurs dire que c’est un peu à cause de la Traversée que M. Raynaud a pu être opéré. Comme tous les participants, il s’est soumis l’an dernier à un test médical pour s’assurer que sa condition physique lui permettait de faire la traversée. Son cardiologue lui a alors appris qu’une de ses valves cardiaques était complètement calcifiée et qu’il devait être opéré rapidement, à défaut de quoi il ne survivrait pas plus de deux ans. Le fier nageur de 75 ans a tout de même fait la traversée, puis a été opéré par le Dr Pierre Voisine à l’Institut le 15 novembre.

«On m’a opéré avec succès, mais malheureusement, j’ai fait une pneumonie et une tamponnade cardiaque [un épanchement de liquide sous pression entre les deux feuillets du péricarde qui comprime le coeur] peu après l’opération. L’Institut l’a décelé rapidement et m’a opéré une seconde fois. Deux mois plus tard, je travaillais de nouveau», explique le septuagénaire qui œuvre en garderie. 

«Je ne connaissais pas du tout l’Institut avant d’avoir ces problèmes de santé, mais ils m’ont sauvé la vie deux fois en quelques jours», poursuit-il, jurant d’être sur la ligne départ encore cette année pour sa sixième traversée. «J’ai recommencé depuis peu mon entraînement. Grâce à l’Institut, j’aurai la chance de relever une fois de plus ce beau défi. Pour témoigner de ma reconnaissance, je le ferai, cette fois-ci, au profit de la Fondation de l’Institut.»

C’est M. Raynaud qui s’est rendu voir Steven Blaney pour le convaincre de remettre les profits de l’activité à la Fondation cette année et son ami député n’a pas été difficile à convaincre. «N’est-ce pas que c’est une belle histoire, celle de M. Raynaud?» a-t-il déclaré en ajoutant que l’objectif de la traversée de cette année était d’amasser 25 000 $. La popularité grandissante de la traversée a cependant forcé les organisateurs à limiter le nombre de nageurs à 25 pour des raisons de sécurité. Un total de 22 participants étaient déjà inscrits vendredi.