Confinement oblige, les rencontres préparatoires avec nos stagiaires se sont déroulées par visioconférence. On voit en haut Guillaume Mazoyer et Isabelle Mathieu, responsable du stage. En bas, de gauche à droite, Léa Martin et Léa Harvey.
Confinement oblige, les rencontres préparatoires avec nos stagiaires se sont déroulées par visioconférence. On voit en haut Guillaume Mazoyer et Isabelle Mathieu, responsable du stage. En bas, de gauche à droite, Léa Martin et Léa Harvey.

Bienvenue aux trois journalistes stagiaires du Soleil

Ils n’ont jamais connu «l’âge d’or» des journaux. Ils savent que le métier qu’ils ont choisi s’exerce en pleine tempête, mais avec un horizon infini à découvrir. Voici les trois nouveaux journalistes stagiaires du Soleil, qui arrivent parmi nous dans quelques jours.

La création des stages rémunérés est le résultat d’un partenariat entre Le Soleil et Coop Zone, qui a accepté de s’engager pour les trois prochaines années dans le financement de ce programme à hauteur de 125 000 $, par l’entremise de son Fonds de développement coopératif.

Le nouveau programme est destiné aux étudiants inscrits au premier ou au deuxième cycle au Département d’information et de communication de l’Université Laval, qui appuie ce projet. Le professeur Renaud Carbasse a d’ailleurs participé à la sélection avec la rédactrice en chef du Soleil Valérie Gaudreau.

Confinement oblige, nous avons découvert nos candidats lors d’entrevues virtuelles. La méthode n’avait rien de bien curieux pour eux; Léa Harvey a terminé son certificat en journalisme à l’Université Laval grâce à des cours à distance dès la mi-mars et Léa Martin et Guillaume Mazoyer ont aussi conclu leur maîtrise en journalisme international par des contacts via le Web.

Vous allez rapidement le constater, leur plume est déjà solide. Léa Harvey a fait ses premières armes chez Québec Hebdo. Léa Martin a écrit pour l’Agence France-Presse et Urbania France. Guillaume Mazoyer arrive d’un stage à Tokyo avec le correspondant de la chaîne télé France 24.

Amoureuse des mots, avec son baccalauréat en littérature en poche, Léa Harvey a le goût «d’apprendre des gens» et veut parler de leur milieu. Pour Guillaume Mazoyer, curieux de tout, journaliste, «c’est le seul métier où je m’imagine être épanoui». Il a déjà plusieurs projets de reportage qui vous surprendront. Léa Martin rêve de journalisme multiplateforme et a mille idées novatrices pour expliquer l’actualité.

Nos trois stagiaires seront en poste jusqu’au 8 août. Ils iront là où l’actualité le commandera : faits divers, municipal, santé, justice, politique, culturel. Avec, bien sûr, la crise de la COVID-19 en trame de fond. 

Les trois stagiaires 2020 arrivent dans un journal Le Soleil renouvelé, rebâti sous forme de coopérative de travailleurs. Et ils viennent gonfler les rangs d’un bataillon de jeunes journalistes débarqués depuis un an : Judith Desmeules, Émilie Pelletier, Valérie Marcoux et Simon Carmichael (nouveau correspondant en Gaspésie). Autant de signatures à découvrir, de sujets frais à apprivoiser, de façons nouvelles d’informer. Et un renfort tellement apprécié par les vieilles plumes comme la mienne (stage 1996!).

Bienvenue Guillaume, Léa H. et Léa M.!