Nouveauté pour la rentrée dans certains milieux scolaires québécois : des élèves et des enseignants pourront explorer la collection de livres numériques de la plate-forme Biblius, un projet qui s’inscrit dans le Plan d’action numérique en éducation.
Nouveauté pour la rentrée dans certains milieux scolaires québécois : des élèves et des enseignants pourront explorer la collection de livres numériques de la plate-forme Biblius, un projet qui s’inscrit dans le Plan d’action numérique en éducation.

Biblius: des livres numériques dans certains milieux scolaires pour la rentrée

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Nouveauté pour la rentrée dans certains milieux scolaires québécois : des élèves et des enseignants pourront explorer la collection de livres numériques de la plate-forme Biblius, un projet qui s’inscrit dans le Plan d’action numérique en éducation.

«Le Ministère souhaite mettre à la disposition des élèves et des enseignants une collection de livres numériques et permettre le prêt de livres numériques par l’intermédiaire d’une plateforme adaptée pour le milieu scolaire», résume par courriel une porte-parole du ministère de l’Éducation, Esther Chouinard. 

Mme Chouinard précise qu’une première phase d’expérimentation débutera en septembre avec 17 milieux, où «les élèves et les enseignants pourront explorer la collection dans le cadre de projets pédagogiques». 

Dans la grande région de Québec, des milieux des centres de services (anciennement commissions scolaires) des Découvreurs, des Navigateurs et des Premières-Seigneuries ont été sélectionnés pour expérimenter le projet, qui a débuté en 2019. Dans l’Est du Québec, Biblius sera déployé dans des groupes des centres de services René-Lévesque, des Îles et du Littoral. 

Des élèves et des enseignants des centres de services Coeur-des-Vallées, en Outaouais, et Val-des-Cerfs, en Montérégie, pourront aussi essayer le projet.

Développée en partenariat avec les différents acteurs de la chaîne du livre, la plate-forme Biblius exige «une adaptation du cadre légal, technologique et financier au regard des multiples utilisations pédagogiques des œuvres à l’ère du numérique», mentionne encore la porte-parole du ministère. 

Un appel d’offres a d’ailleurs récemment été lancé par le ministère de l’Éducation pour l’embauche d’un consultant pour le déploiement du prêt de livres numériques en bibliothèque scolaire. Il n’a pas été possible de savoir à quel moment l’ensemble des centres de services du Québec pourra avoir accès à la plate-forme Biblius, le calendrier du projet étant actuellement en révision compte tenu du contexte de COVID-19.

Selon le ministère de l’Éducation, les développements techniques nécessaires sont évalués approximativement à 1 M$. 

«Le développement de la collection est en cours. Elle sera constituée d’œuvres littéraires et d’ouvrages documentaires variés d’ici et d’ailleurs afin de répondre aux besoins pédagogiques prescrits par le Programme de formation de l’école québécoise. L’élève se connectera à son catalogue et choisira parmi les livres numériques achetés et disponibles», détaille Esther Chouinard. 

Sur le site internet de Biblius, on explique que «les besoins pour l’accès aux livres numériques sont grandissants dans le milieu scolaire : exploitation pédagogique en classe, élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), accès à la bibliothèque scolaire en dehors des heures de classe, etc.»

«En plus de rendre les oeuvres numériques disponibles pour les élèves et le personnel scolaire, la plate-forme Biblius.ca facilitera également l’acquisition et la gestion des livres numériques dans le respect des droits d’auteur», mentionne-t-on.