La préparation des plans est en cours et mènera à la publication des appels d’offres durant le printemps et l’été. «Les travaux devraient débuter en septembre 2020 pour se terminer en septembre 2022.»

Bibliothèque Gabrielle-Roy: 6 M$ pour retaper le stationnement

Il faudra ajouter quelques millions de dollars au projet de transformation de 42,5 millions $ de la bibliothèque Gabrielle-Roy. La Ville de Québec et la CSQ, copropriétaires de l’immeuble de la rue Saint-Joseph Est, profiteront du chantier pour retaper le stationnement sur lequel repose le complexe de la place Jacques-Cartier.

La restauration du dortoir à bagnoles coûtera autour de 6 millions $, indique au Soleil le porte-parole municipal David O’Brien. La somme sera divisée à parts égales entre les deux proprios.

La préparation des plans est en cours et mènera à la publication des appels d’offres durant le printemps et l’été. «Les travaux devraient débuter en septembre 2020 pour se terminer en septembre 2022.»

Notre interlocuteur précise les interventions qui seront effectuées : «Le projet consiste en la réfection des dalles et des colonnes de béton du stationnement, des membranes d’étanchéité et des systèmes électromécaniques pour assurer la pérennité de l’infrastructure. Des améliorations concernant la fonctionnalité, la sécurité et la signalisation du stationnement sont également prévues.»

Ne pas additionner

Même si les ouvriers répareront cette structure située directement sous la bibliothèque Gabrielle-Roy, David O’Brien affirme qu’il ne faut pas faire de lien entre les deux chantiers. Surtout, il ne faudrait pas additionner les 6 millions $ nouveaux — ou la part de 3 M$ de la Ville — aux 42,5 millions $ déjà budgétés.

«L’agrandissement de la bibliothèque est un chantier à part complètement, qui n’est pas lié au chantier du stationnement», assure-t-il. «Mais l’idée de faire les deux en même temps, de faire le stationnement en même temps que la bibliothèque, c’est justement pour concentrer les travaux au même moment dans le temps et d’éviter que ça se prolonge lorsque la bibliothèque va être complétée, pour limiter au maximum les entraves et les désagréments pour les utilisateurs et les citoyens.»

Quoi qu’il en soit, un entrepreneur aura pour mandat de remettre en état le stationnement qui est dans les fondations de la bibliothèque. Et les deux chantiers auront lieu en concomitance.

Un peu d’histoire

Ajoutons maintenant quelques éléments historiques pour compléter cet article! Le complexe de la place Jacques-Cartier a été érigé en 1984 sur les ruines de vieilles maisons qui ont été rasées au nom de la modernité. 

Mais il y avait déjà un stationnement sous la place publique de l’est du quadrilatère, sous la place Jacques-Cartier. Celui-là avait été creusé au milieu des années 1960 pour accueillir, notamment, les clients du mail Saint-Roch qui recouvrait une partie de la rue Saint-Joseph.

Ce stationnement a été joint au nouveau construit dans les années 1980. Mais il s’est détérioré au fil des ans. Les automobilistes plus âgés se souviendront peut-être d’avoir zigzagué entre les colonnes de métal ajoutées pour éviter l’effondrement.

Cette portion plus ancienne et dangereuse n’existe toutefois plus. Elle a disparu quand la tour Fresk a poussé à côté de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

C’est maintenant au tour du stationnement de 1984 d’avoir besoin de soins avant la dégradation.

N’oubliez pas que depuis le début septembre, les services de Gabrielle-Roy ont été déménagés dans les plus petits locaux du centre récréatif Saint-Roch de la rue du Pont.

Annoncée précédemment en 2021, la réouverture de la succursale du 350, rue Saint-Joseph Est est maintenant fixée au printemps 2022.