L’ex premier ministre du Canada Brian Mulroney, le maire de Baie-Comeau Yves Montigny et l’artiste Jeremy Giles

Baie-Comeau rend hommage à Mulroney

BAIE-COMEAU — «J’ai fait de la politique, j’ai été privilégié de recevoir des honneurs de toutes sortes, mais il n’y a rien comme la reconnaissance de vos amis d’enfance.»

Cette phrase de Brian Mulroney résume bien dans quel état d’esprit l’ex-premier ministre du Canada a reçu les hommages de sa ville natale, vendredi. Celui qui n’a jamais hésité à se qualifier de «p’tit gars de Baie-Comeau» a été acclamé par 500 de ses ex-concitoyens à l’église Sainte-Amélie, dans le lieu même où il était servant de messe il y a 70 ans.

M. Mulroney, accompagné de son épouse Mila, était à Baie-Comeau pour le dévoilement d’un buste de bronze le représentant, buste qui, comme il se doit, a été sculpté par un des nombreux amis d’enfance présents sur place, l’artiste Jérémie Giles.

D’ailleurs, les amis et admirateurs étaient tellement nombreux pour l’occasion que le couple a pris une bonne quinzaine de minutes à traverser l’allée centrale de l’église pour se rendre à la place d’honneur.

Avec beaucoup d’émotion, Brian Mulroney a raconté à quel point il était fier de sa ville natale, où il a vu le jour en mars 1939. «Mon allégeance, cette appartenance que je partage avec vous, j’en suis très fier et suis heureux de la proclamer sur toutes les tribunes. C’est ce qui fait de nous du vrai monde», a-t-il notamment lancé durant son allocution en français et en anglais, émaillée d’anecdotes vécues avec l’un ou l’autre de ses amis.

L’ex-premier ministre de 1984 à 1993 a dit souhaiter que le legs qu’il laissera à sa région natale est de donner l’inspiration aux gens d’ici de réaliser leurs ambitions et de se dire : «si lui a fait ça, moi aussi je peux le faire».

«Héros à tous»

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, a souligné quelques grands moments de celui qui a été le tout premier membre de l’Ordre de Baie-Comeau, instauré en 2012. Il a affirmé avoir toujours admiré ses qualités de rassembleur, notamment dans le dossier de la fin de l’apartheid en Afrique du Sud et son rôle dans la libération de Nelson Mandela, en 1990. «Notre illustre fils, Brian Mulroney, fait partie de notre patrimoine. Il est notre héros à tous», a-t-il entre autres déclaré.

La cérémonie était entrecoupée de touchantes interprétations de la Chorale Sainte-Amélie et du quatuor de l’Orchestre à cordes de Baie-Comeau, qui ont notamment puisé dans le folklore irlandais, patrie des ancêtres de l’homme du jour. À la fin, M. Mulroney ne s’est pas fait prier, à l’invitation du maître de cérémonie, pour se joindre à la chorale pour interpréter un de ses airs favoris, What a wonderful world, de Luis Armstrong, qu’il a conclu sous les acclamations sincères de la foule.

En soirée, l’homme de 80 ans, qui semble dans une forme splendide, était l’invité de la Chambre de commerce de Manicouagan, prenant la parole lors du Gala des entreprises. Il a notamment fait part de sa vision du développement économique de la région.

Le buste de Brian Mulroney passera les prochains mois à l’église Sainte-Amélie avant de se retrouver à l’hôtel de ville de Baie-Comeau. Le maire Montigny a ensuite déclaré à l’endroit de M. Mulroney qu’un jour, ce buste «trônera dans une maison ou un musée à votre hommage». Le projet de Maison Brian Mulroney, dans l’air depuis plusieurs années, n’a toujours pas abouti.