Avocate enceinte: le DPCP en révision judiciaire

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ira en révision judiciaire de la décision de la Commission de la fonction publique qui a conclu, le 15 juin dernier, qu’une avocate enceinte avait été victime de discrimination lors d’un processus d’attribution de poste.

Au lendemain de la médiatisation de la décision, le DPCP a reçu l’avis du bureau de la Procureure générale qui recommande de déposer en Cour supérieure un avis de révision. 

La Commission de la fonction publique estime que le DPCP a fait preuve de discrimination en refusant un poste à Me Karine Frenette, une avocate enceinte de quatre mois, la plus compétente pour l’emploi, selon la preuve présentée.