Avocate enceinte: le DPCP en révision judiciaire

Isabelle Mathieu
Isabelle Mathieu
Le Soleil
Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ira en révision judiciaire de la décision de la Commission de la fonction publique qui a conclu, le 15 juin dernier, qu’une avocate enceinte avait été victime de discrimination lors d’un processus d’attribution de poste.

Au lendemain de la médiatisation de la décision, le DPCP a reçu l’avis du bureau de la Procureure générale qui recommande de déposer en Cour supérieure un avis de révision. 

La Commission de la fonction publique estime que le DPCP a fait preuve de discrimination en refusant un poste à Me Karine Frenette, une avocate enceinte de quatre mois, la plus compétente pour l’emploi, selon la preuve présentée.