Le nouveau directeur de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Dr André Dontigny, implore les jeunes de «faire des efforts».  
Le nouveau directeur de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Dr André Dontigny, implore les jeunes de «faire des efforts».  

Avec 68 éclosions actives, la Santé publique implore les jeunes: «faites des efforts»

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Dans la région de Québec, 169 personnes ont reçu un test positif à la COVID-19 dans les 24 dernières heures, un 209e décès s’ajoute. Une dixième école est en éclosion, le Collège Jésus-Marie de Sillery. Le nouveau directeur de la santé publique implore les jeunes de «faire des efforts».  

Quatre bulles-classes du secondaire du Collège Jésus-Marie de Sillery sont présentement en isolement. Il s’agit de la dixième école en éclosion à Québec. Le site Web du gouvernement offre un portrait général des éclosions en milieux scolaires dans la province. 

Les jeunes de moins de 30 ans représentent 40 % des cas actifs à Québec. Les conséquences du virus apparaissent nettement moins importantes pour cette tranche d’âge, mais les risques de transmission aux personnes plus vulnérables augmentent avec cette hausse des cas.

Tout juste entré en poste, le directeur de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Dr André Dontigny, encourage les jeunes à montrer le bon exemple, être un «ambassadeur» des mesures sanitaires. En dehors des murs de classes : pas de rassemblements, pas d’amis à la maison. Et le masque devrait être porté en tout temps, même sur l’heure du midi et pendant les pauses à l'extérieur. 

«Aucun jeune ne veut poser des gestes qui auront des conséquences négatives. J’interpelle aussi les parents, c’est le moment dès ce soir d’en jaser avec vos jeunes et de les sensibiliser sur les conséquences de leurs gestes. [...] Faites des effort. J'ai besoin de vous.»

Inquiétudes

L’inquiétude de la santé publique réside dans «l’évolution du phénomène».

«Ce qui se produit présentement dans le nombre de cas peut avoir des répercussions dans les milieux de soins. On a une préoccupation parce qu’on a des jeunes qui sont plus touchés. C’est possible que ça ait un impact sur le système. De par le nombre, on va avoir plus de gens vulnérables touchés, plus susceptibles de se retrouver aux soins intensifs», explique Dr Dontigny.

La santé publique indique que le réseau de santé «est en maitrise». Cependant, si les lits aux soins intensifs deviennent occupés par les patients de COVID-19, ils deviennent indisponibles pour d’autres patients de chirurgie ou d’accidents par exemple.

La sensibilisation devient la clé. Dr Dontigny espère que le message de vigilance sera entendu par tous les groupes d’âge. Les 28 jours de pause sont «essentiels» pour freiner la transmission.

Au total, Québec doit composer avec 68 éclosions actives, 50 % d’entre elles dans les milieux de travail. La région a aussi un des pires taux de positivité des tests, avec 4 %. Le virus est partout.

«Si le télétravail est possible, faites-le», a répété à multiples reprises Dr André Dontigny en point de presse mardi. 

Rappelons que les régions de Chaudière-Appalaches et Capitale-Nationale (excepté Portneuf et Charlevoix) passeront au niveau d’alerte rouge dès le 1er octobre. Plusieurs nouvelles consignes devront être respectées.

LIRE AUSSI : Petit guide de la vie en zone rouge 

Bilan pour la Capitale-Nationale

La région de Québec enregistre 169 nouveaux cas de COVID-19, et ajoute un décès à son triste bilan. Jusqu’à 2863 personnes ont contracté le virus depuis le début de la pandémie, 209 personnes en sont mortes.

Actuellement, 60 personnes sont hospitalisées sur le territoire, 10 d’entre elles sont aux soins intensifs. De ces hospitalisations, 48 patients proviennent des milieux d’hébergements pour personnes âgées.

Pas moins de 10 lieux d’hébergement pour aînés sont en éclosion : Clairière du Boisé (23 cas, 1 décès), Place Alexandra (55 cas, 6 décès), centre d’hébergement Louis-Hébert (moins de 5 cas), résidence Kirouac (moins de 20 cas, 2 décès), résidence Humanitae (12 cas), Le Marquisat Saint-Louis des Plaines (24 cas), résidence Belle Époque (42 cas, 2 décès), Hôpital général de Québec (moins de 10 cas), centre d’hébergement Saint-Jean-Eudes (19 cas) et le centre d’hébergement Saint-Augustin (21 cas).

Concernant la possibilité d’un autre barrage routier entre Québec et Charlevoix, la ministre de la Sécurité publique Genevière Guilbault se prononcera prochainement. Cependant, Dr Dontigny ne croit pas que ce barrage soit nécessaire pour l’instant.

Bilan pour Chaudière-Appalaches

De l’autre côté du fleuve, 25 nouveaux cas ont été enregistrés dans les 24 dernières heures, pour un total de 1266 personnes infectées depuis le début de la pandémie.

Sur le territoire de Chaudière-Appalaches, 23 personnes sont hospitalisées, six d’entre elles aux soins intensifs. La région déplore un décès supplémentaire, la personne résidait à la résidence pour aînés La Seigneurie de Lévy. Depuis le mois de mars, 19 personnes sont décédées des suites de la COVID-19.

On compte 902 personnes rétablies du virus dans la région.

Quatre lieux d’hébergements doivent composer avec une éclosion de cas : la résidence privée Jazz de Lévis (4 cas actifs), la résidence privée La Seigneurie de Lévy (22 cas actifs et 1 décès), la résidence privée Jeanne d’Arc Fillion à Saint-Nazaire (moins de 10 cas actifs) et la ressource d’hébergement Le Crystal à Thetford (30 cas actifs et 5 décès).

Pour connaître les milieux scolaires ayant enregistré des cas positifs dans leur établissement, visitez le site Web du gouvernement.