Pour les auteurs, pratiquer la simplicité volontaire peut être quelque chose de naturel et d'épanouissant, simple et facile à intégrer dans sa vie. Par exemple, on peut profiter d'un déménagement pour se rapprocher du centre-ville pour plus facilement utiliser les transports en commun, l'autopartage et bénéficier des services de proximité.

Autos en libre-service: c'est parti à Québec

C'est jeudi que les automobiles en libre-service de Communauto font leur apparition dans les rues de Québec.
Le grand départ était prévu mercredi, mais l'adoption et la publication des règlements autorisant les nouvelles vignettes de stationnement d'autopartage ont occasionné une petite journée de retard. 
À partir de 9h30 et jusqu'à 13h, l'équipe de Communauto disséminera une trentaine de véhicules hybrides sur le terrain. Les membres ont été consultés pour déterminer les endroits les plus propices, souligne Brigitte Geoffroy, conseillère en relations publiques. Les autos bougeront ensuite au gré des utilisations. 
Toutes les voitures affichent la nouvelle vignette, vendue 1000 $ plus taxes, qui permet de se garer dans la rue, même là où il faut un permis, mais pas devant un parcomètre. 
Les utilisateurs pourront prendre et laisser les véhicules où bon leur semble à l'intérieur d'un périmètre prédéterminé, qui englobe les quartiers Limoilou, Montcalm, Saint-Roch, Vieux-Québec et Saint-Sacrement. C'est le même principe que les vélos BIXI à Montréal. 
La carte OPUS, connue des usagers du Réseau de transports de la Capitale (RTC), sert de clé pour accéder aux voitures de Communauto. Le libre-service est facturé à la minute, mais le prix varie en fonction du forfait de l'abonné. Il est privilégié pour les courses courtes ou de dernière minute, en complément à d'autres modes de transport. 
L'autopartage, option déjà très populaire dans la capitale, oblige plutôt l'utilisateur à réserver un véhicule qui sera cueilli à une heure précise dans une station précise. L'auto peut être conservée plusieurs jours au besoin, mais le lieu et le moment du retour sont établis d'avance.
La zone de desserte du libre-service sera élargie au printemps 2016, après quelques mois de rodage. Jusqu'à une centaine de véhicules hybrides pourraient être disponibles sur un territoire de 26 kilomètres carrés.