Dès la mi-août, le ministère des Transports va devoir fermer des portions de l’autoroute Henri-IV et créer des voies de déviation pour pouvoir réaliser les travaux.

Autoroute Henri-IV: automobilistes, armez-vous de patience!

Cette fois, il ne s’agit plus d’«un rêve», mais d’une «réalité» comme l’a souligné la conseillère municipale Marie-Josée Savard, qui représentait le maire Régis Labeaume. Les travaux d’élargissement de l’autoroute Henri-IV, construite il y a 50 ans, commenceront mi-août. Des travaux d’envergure qui s’échelonneront jusqu’en 2023 afin de permettre l’élargissement à trois voies dans chaque direction entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc. De quoi mettre la patience des automobilistes à l’épreuve surtout lors des premières semaines.

On parle d’une reconstruction de l’autoroute pour faciliter les déplacements futurs avec au moins 13 structures majeures qui seront refaites à neuf. Dans la bretelle avec l’autoroute Félix-Leclerc, un gros changement de configuration est prévu pour simplifier la circulation, même chose du côté du boulevard Hamel, où les bretelles existantes vont être démolies pour refaire un nouvel échangeur. 

Une portion de la chaussée sera en béton ce qui devrait prolonger sa durée de vie. À cela s’ajoute la réfection de l’ensemble des infrastructures (chaussées, supersignalisation, drainage et éclairage).

Mais concrètement, cela signifie quoi pour les 100 000 véhicules qui circulent chaque jour sur l’autoroute Henri-IV? Dès la mi-août, le ministère des Transports devra fermer des portions de l’autoroute et créer des voies de déviation pour pouvoir réaliser les travaux. 

Les travaux prévus en 2018

Il y aura une déviation en direction sud au niveau de la route Sainte-Geneviève jusqu’à l’échangeur Félix-Leclerc. Les autobus du RTC pourront utiliser l’accotement pour ne pas être pris dans l’éventuel trafic. 

Au niveau de l’échangeur Félix-Leclerc, une voie sur deux sera fermée sur l’autoroute Henri-IV dans les deux directions. De la mi-août à la fin octobre en direction nord et de la mi-août à la fin novembre en direction sud. Les automobilistes devront prendre une déviation en direction sud avec une voie qui se retrouvera sur la chaussée opposée. Le ministère des Transports s’attend à des difficultés et des ralentissements, le temps que les automobilistes s’habituent. 

Sur l’autoroute Félix-Leclerc, le ministère des Transports prévoit une voie à contre sens et deux voies déviées à l’extrême gauche, à la sortie Saint-Jacques vers la rue Jean-Perrin de la mi-septembre à la mi-octobre. 

Le dernier tronçon concerne l’échangeur Einstein sur Henri-IV. Des fermetures de bretelles sont prévues. De la mi-août à la mi-septembre, la bretelle A-440 Ouest qui part de l’autoroute Charest vers A-73 Nord (Henri-IV Nord) sera fermée. Il y aura une déviation qui sera balisée en passant par Henri-IV Sud. Les gens qui se rendront à L’Ancienne-Lorette ou à Val-Bélair seront invités par des panneaux à messages variables à poursuivre leur chemin pour prendre l’autoroute Duplessis. La sortie 140 sera également fermée de la mi-août à la mi-septembre. Enfin, la bretelle d’entrée sur l’autoroute Henri-IV vers les rues Einstein et John-Molson sera fermée de la mi-août à l’automne 2019. 

À cela s’ajouteront des fermetures de bretelles et de certaines voies pour mener des interventions le soir, la nuit et la fin de semaine. 

La conseillère municipale Marie-Josée Savard, les ministres provinciaux Véronyque Tremblay et Sébastien Proulx, ainsi que leurs homologues fédéraux Jean-Yves Duclos et François-Philippe Champagne, ont procédé à la première pelletée de terre des travaux d’élargissement de l’autoroute Henri-IV.

Des coûts plus bas 

Selon la dernière évaluation, les travaux coûteront 291 millions $. Il y a un an, les différents paliers engagés dans le chantier, les gouvernements fédéraux et provinciaux et la Ville de Québec avaient annoncé un montant de 450 millions $. 

Rappelons que les travaux pour l’ajout d’une troisième voie concernent une distance de deux kilomètres entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc et d’un kilomètre entre Félix-Leclerc et l’avenue Chauveau,

«Quand on fait un projet comme ça, tout est analysé et ça arrive que le prix soit différent après le dossier d’opportunité et le dossier d’affaires. On a déposé le dossier d’affaires, donc le prix est encore plus juste», a expliqué la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay mercredi lors de la conférence de presse consacrée à la première pelletée de terre marquant le début des travaux d’élargissement de l’autoroute Henri-IV. «C’est une excellente nouvelle. [...] Tant mieux, c’est au bénéfice des contribuables», a-t-elle ajouté.

«C’est la preuve que, parfois, il faut prendre le temps de faire les choses correctement», a renchéri le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx en pointant du doigt le chef de la Coalition avenir Québec François Legault, qui souhaite aller vite avec le troisième lien. 

La part du fédéral est quant à elle évaluée à 128 millions $.