L'ajout d'une troisième voie de circulation n'a pas réglé les problèmes de congestion sur l'autoroute Charest ouest à la hauteur de Cap-Rouge.

Autoroute Félix-Leclerc: encore plus loin, la troisième voie

Après avoir élargi à trois voies l'autoroute Félix-Leclerc (40) Ouest jusqu'à la sortie de l'avenue Le Gendre pour réduire la congestion, le ministère des Transports du Québec (MTQ) se voit forcé d'étirer la voie supplémentaire jusqu'à la route Jean-Gauvin parce que les bouchons se sont tout simplement déplacés.
La première intervention devait permettre de diminuer les ralentissements «importants et fréquents» sur Félix-Leclerc dans le secteur de Sainte-Foy et Cap-Rouge ainsi que les refoulements conséquents sur l'autoroute Henri-IV.
Réalisé l'été dernier, le chantier n'a jamais donné les résultats escomptés. À la rentrée automnale, les véhicules s'accumulaient tout simplement un kilomètre plus à l'ouest à l'heure de pointe de l'après-midi.
«Ce qu'on s'est rendu compte, c'est qu'en prolongeant l'autoroute jusqu'à Le Gendre, avec la troisième voie qui fusionnait avec la voie du centre, il y a eu des conséquences sur la fluidité de la circulation», admet Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ. Les ingénieurs sont donc retournés à leur table à dessin et recommandent maintenant un élargissement de la chaussée jusqu'à la prochaine sortie, celle de la route Jean-Gauvin.
«La configuration va être différente, on n'aura plus une fusion des voies. À la place, la voie de droite va se poursuivre dans la bretelle», indique M. Paradis.
Selon les statistiques du ministère, environ 70 000 véhicules circulent chaque jour à l'est de la route Jean-Gauvin contre 58 000 à l'ouest. C'est donc dire que la sortie est très utilisée.
Le MTQ a bon espoir que le futur aménagement, qui sera concrétisé dès cet été, sera profitable et mettra fin à la ruée vers l'ouest sur la 40. «Pour l'instant, on est convaincus que ça va améliorer la fluidité de façon notable, mais on va continuer à suivre le réseau routier comme on le fait partout ailleurs», souligne M. Paradis.
Projet sur Duplessis
En direction est, donc vers Québec, il y a aussi un projet d'ajout de voie sur une distance de 3,5 kilomètres entre la route Jean-Gauvin et l'autoroute Duplessis. Les travaux estimés entre 10 et 25 millions $ sont listés dans la planification 2017-2019.
Dans le même secteur, pour le tronçon très achalandé de l'autoroute Félix-Leclerc entre Duplessis et l'autoroute Henri-IV, le MTQ procède également depuis l'an dernier à la reconstruction de la chaussée en béton. Ces travaux sont plus complexes et nuisent davantage à la circulation sur le coup, mais le résultat est beaucoup plus durable et la facture moins chère à long terme.