Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’autoroute 73, en Beauce
L’autoroute 73, en Beauce

Autoroute 73: 7,5 km de plus, 3 ans de moins

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
L’autoroute 73, en Beauce, sera prolongée de 7,5 km pour que les gros camions évitent le plus possible de passer dans Saint-Georges. Les travaux devraient commencer en 2024, trois ans plus tôt que dans les plans initiaux, et les premiers véhicules y rouler en 2027.

Le gouvernement Legault a annoncé la nouvelle, lundi. L’adoption du projet de loi 66 à l’Assemblée nationale, vendredi, avait conclu l’affaire. Le prolongement de l’autoroute Robert-Cliche à son extrémité sud faisait partie des 180 projets d’infrastructure retenus dans la liste d’accélération.

Un nouveau tronçon, qui devient une voie de contournement complète du centre-ville, sera ajouté entre la 127e Rue et la 207e Rue de Saint-Georges. Les routes 204 et 173 seront ainsi reliées plus au sud. Il s'agit pour l’instant d’une route à deux voies, donc à sens inverses.

«Comme il s’agit d’une route interfrontalière vers les États-Unis, le fédéral a toujours participé au prolongement de la 73. Il pourrait donc encore payer cette fois-ci pour passer de deux à quatre voies», souhaite le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, qui dit travailler sur le dossier depuis son élection, il y a deux ans.

Le membre du gouvernement de la Coalition avenir Québec explique qu’un consensus régional règne, autant auprès de la municipalité que des entreprises et des citoyens. On a besoin d’alléger la congestion et de limiter la présence de poids lourds sur le boulevard Lacroix, artère principale où l’on retrouve résidences, commerces et écoles.

Mais aussi des parcs industriels, ce qui empêchera de carrément interdire le trafic lourd au centre-ville.

Les échanges commerciaux avec l’Estrie et le Maine sont très importants pour l’économie beauceronne.

Le Maine, pas encore dans les plans

D’ici là, 21 intersections du boulevard Lacroix seront aussi sujettes à des travaux de synchronisation des feux de circulation, en 2021 et 2022.

La nouvelle section de l’autoroute 73 fournira trois sorties vers le centre-ville, soit aux 150e, 175e et 207e Rues.

Les études d’impact environnementales vont commencer dès cet hiver. Le coût précis de l’ensemble du projet reste à être établi. M. Poulin parle de «dizaines de millions $».

La dernière inauguration d’un tronçon de la 73 date de l’automne 2016, pour la dizaine de kilomètres séparant Notre-Dame-des-Pins de Saint-Georges.

À terme, l’autoroute 73 occupera une centaine de kilomètres entre les ponts de Québec et sa nouvelle extrémité sud. En restera une quarantaine pour se rendre à la frontière américaine. «On n’en est pas là. L’objectif, c’était de contourner Saint-Georges et c’est ce qu’on annonce aujourd’hui», affirme le député Poulin.

Ajoutons quand même qu’une fois le bout de la nouvelle route atteinte, les vacanciers ne seront plus qu’à 350 km d’Old Orchard Beach.