Une épaisse fumée flottait au-dessus de la municipalité de Saint-Fabien, d’où émanait une odeur qui prenait à la gorge.
Une épaisse fumée flottait au-dessus de la municipalité de Saint-Fabien, d’où émanait une odeur qui prenait à la gorge.

Au moins sept résidences rasées par les flammes à Saint-Fabien

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
SAINT-FABIEN — Au moins sept résidences ont été rasées par un incendie jeudi à Saint-Fabien, située à 20 minutes de Rimouski. L’important brasier a aussi endommagé plusieurs résidences du secteur et calciné des véhicules. Le sinistre a jeté plusieurs personnes à la rue et a fait de nombreux sinistrés. Heureusement, personne ne manque à l’appel. En soirée jeudi, l’incendie n’était toujours pas maîtrisé.

Le feu se serait déclaré dans une maison de la 7e Avenue. C’est le voisin de cette résidence qui aurait aperçu les flammes et qui aurait appelé la centrale 9-1-1. Il aurait tout juste eu le temps de sortir avant que l’embrasement généralisé de la maison de son voisin, combiné aux vents qui soufflaient sur la municipalité, ait accéléré la propagation des flammes aux maisons avoisinantes. Deux véhicules stationnés devant la résidence où se situait le foyer d’incendie ont été détruites par l’incendie.

Surpris par l’ampleur du brasier

«Je n’étais pas là quand ça a débuté, raconte un locataire qui habite un édifice à logements situé en face de la maison où l’incendie a pris naissance. Ça faisait à peine dix minutes que j’étais parti quand j’ai reçu un appel comme quoi ça brûlait.» Lorsque l’homme est revenu sur les lieux, il a été surpris de l’ampleur du brasier. «Quand je suis arrivé, j’ai vu que c’était sérieux. Je ne pensais pas que c’était aussi gros que ça! Un édifice de quatre logements a pris seulement 45 minutes à flamber. Les tisons ont été charriés et le feu a pris dans la couverture. Quand j’ai vu les vents, je souhaitais que ça ne se rende pas chez nous!» Selon ses estimations, la dévastation s’étend sur 1 000 à 1 200 pieds carrés (305 à 366 mètres carrés). «C’est tout à terre», se désole-t-il.

Malgré tout, l’individu considère que les citoyens qui habitent au centre du village ont été chanceux, d’autant plus que les résidences sont beaucoup plus proches les unes que les autres et qu’il s’agit de vieilles constructions. «Si le vent avait été vers l’autre bord, tout le centre du village y aurait passé!»

Les sept résidences ont complètement été détruites par l’incendie. Plusieurs autres autour ont été endommagées.

L’extérieur de l’édifice où se trouve son appartement a été abîmé par la chaleur du brasier. «Le revêtement a été endommagé un peu, a pu constater sommairement le sinistré. Le vinyle a fondu. La maison de mon voisin, c’est la même chose. Sa façade de vinyle a fondu. Mais, ça n’a pas l’air à être endommagé sérieusement. Ce sont les autres en arrière qui sont les pires.»

Toujours selon le Fabiennois qui désire garder l’anonymat, personne ne se trouvait dans la maison où l’incendie a commencé, où vit un homme seul. «Je lui ai parlé tantôt. Il avait tout fermé et il s’était en allé à Saint-Simon. Un moment donné, il a reçu un appel comme quoi ça brûlait chez lui.»

Plusieurs sinistrés

La Sûreté du Québec (SQ) a reçu l’appel vers 14h30 pour porter assistance au service des incendies afin d’évacuer le secteur. «Les gens évacués ont été redirigés vers l’aréna de Saint-Fabien», relate l’agent d’information de la SQ, Stéphane Tremblay.

La municipalité de Saint-Fabien a déployé ses mesures d’urgence et a ouvert le centre des loisirs pour les sinistrés, où ils ont été pris en charge par la Croix rouge, qui y avait installé son quartier général. Des gens seuls, des couples et des familles avec enfants font partie des nombreux sinistrés. Des intervenants psychosociaux du ministère de la Sécurité civile étaient sur les lieux pour coordonner les services aux sinistrés.

Des intervenants psychosociaux prenaient en charge les sinistrés au centre des loisirs de Saint-Fabien.