Attentat de la Grande Mosquée: commémoration sous le signe de la rencontre mercredi

Portes ouvertes à la Grande mosquée, souper communautaire et diffusion d’un documentaire. La capitale s’apprête à souligner sobrement, ce 29 janvier, le troisième anniversaire de l’attentat qui a fauché six vies à la Grande Mosquée de Québec.

De 15h à 18h, le Centre culturel islamique de Québec ouvrira ses portes pour que la population vienne «échanger sur le lieu même de l’attentat autour de toutes les marques et témoignages de solidarité reçus de partout dans le monde», stipule l’invitation envoyée par la co-porte-parole du collectif citoyen «29 janvier, je me souviens», Nora Loreto.

Le soir, les personnes qui ont réussi à mettre la main sur un des billets ont rendez-vous à l’église Saint-Mathieu du chemin des Quatre-Bourgeois. Plutôt qu’une vigile statique avec des prises de parole officielles, le collectif a opté pour un souper communautaire. Un hommage aux victimes et une façon d’offrir un appui aux survivants. «Il y a moins de temps pour les discours, beaucoup plus de temps pour les échanges», note Mme Loreto.

Il y aura néanmoins quelques lectures et témoignages. Entre autres invités, le maire de Québec Régis Labeaume et le premier ministre du Québec François Legault devraient être sur place.

Finalement, à 21h30, le documentaire La Mosquée : une communauté menacée sera projeté au cinéma Cineplex de Sainte-Foy. Le film raconte le vécu des musulmans de Sainte-Foy un an après l’attaque de la mosquée.

Pour ne pas oublier

Le «Collectif citoyen 29 janvier, je me souviens» en est à sa quatrième activité commémorative. Dans l’urgence, le lendemain de la tuerie, la troupe avait rassemblé la population et les politiques à l’extérieur, près de la Grande Mosquée. Quelque 15 000 personnes s’étaient présentées à la vigile. Le premier ministre canadien Justin Trudeau, son homologue québécois Philippe Couillard et le maire de Québec Régis Labeaume étaient notamment montés sur la tribune.

L’année suivante, les citoyens avaient été conviés au même endroit pour le premier anniversaire du drame.

Mais en 2019, la cérémonie a eu lieu au chaud, à l’Université Laval. 

À LIRE AUSSI :