Le maire de Matane, Jérôme Landry, en a assez des attaques de François Legault contre le développement éolien.

Attaques contre le développement éolien: le maire de Matane fustige Legault

MATANE — Excédé par les attaques du chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) contre le développement éolien, le maire de Matane a écrit une lettre à François Legault pour lui faire part de son irritation.

La goutte qui a fait déborder le vase, selon Jérôme Landry, c’est la motion qu’il a déposée, cette semaine, afin de faire annuler le projet de parc éolien Apuiat, sur la Côte-Nord. «Ce développement économique-là, il profite beaucoup aux régions, rappelle l’élu, visiblement agacé par les prises de position du chef du deuxième parti d’opposition. Tous les parcs éoliens, que ce soit au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie, dans le coin de Québec et de Sorel, sont des projets qui fonctionnent très bien. Les communautés en profitent par leur construction et ensuite, par les redevances. À Matane, c’est 500 000 $ par année pour 25 ans. C’est majeur!»

De l’avis de Jérôme Landry, la position de la CAQ risque aussi de faire avorter la relance de l’usine Enercon de Matane, dont la production est arrêtée depuis quelques années, faute de contrats. «François Legault voit les surplus d’énergie comme une problématique, plutôt que comme une opportunité de développement pour le Québec, déplore le maire. C’est un peu particulier pour une personne qui se prétend vouloir devenir le premier ministre du Québec!»

M. Landry rappelle à M. Legault le soutien accordé à Bombardier, à l’époque où il a cofondé Air Transat, dont il a été le président-directeur général. «Ça fait longtemps qu’il y a du soutien pour l’aéronautique au Québec, soutient-il. Ça, c’est correct? Dans le domaine pharmaceutique et des services financiers, c’est pareil. Ça profite à Montréal, pas aux régions. C’est assez regrettable d’avoir une vision aussi centralisée vers les grands centres urbains, alors qu’on a besoin de développement économique partout au Québec.»

Le maire Landry a fait parvenir sa lettre à François Legault jeudi. Il n’a toujours pas reçu d’accusé de réception. Chose certaine, il y a bien peu de chances que l’élu vote pour la CAQ. «À moins qu’il y ait d’autres secteurs très intéressants, mais pour l’instant, c’est très ordinaire», indique M. Landry.