Attaque à Toronto: huit des dix victimes sont des femmes

TORONTO — Huit femmes et deux hommes ont été tués dans l'attaque à la camionnette bélier, lundi après-midi à Toronto, ont précisé vendredi les autorités, en rendant publique l'identité des victimes.

Le coroner en chef de l'Ontario, Dirk Huyer, a révélé que les personnes tuées dans l'attaque sont âgées de 22 à 94 ans. Il a aussi confirmé que deux des victimes décédées étaient des ressortissants étrangers — un Sud-Coréen qui étudiait à Toronto et un Jordanien en visite chez des membres de sa famille.

Le docteur Huyer a expliqué que l'ampleur de la tragédie et de l'enquête en cours avait exigé plus de temps qu'à l'accoutumée, et que son bureau avait voulu s'assurer d'identifier correctement les victimes avant de publier leur identité. Son bureau a pu communiquer avec les familles des 10 personnes mortes lundi à Toronto.

«Nous avions besoin de ce travail additionnel pour nous assurer qu'il n'y ait aucune confusion», a-t-il déclaré en conférence de presse.

Alek Minassian, un Ontarien de 25 ans, a été accusé mardi de 10 chefs de meurtre au premier degré et de 13 chefs de tentative de meurtre. La police allègue que l'homme a loué une camionnette pour se diriger vers la très passante rue Yonge et y percuter des piétons.

La police a par ailleurs indiqué vendredi que le bilan des blessés s'est alourdi, pour se porter à 16. Les autorités devraient donc déposer trois nouveaux chefs d'accusation de tentative de meurtre lorsqu'Alek Minassian comparaîtra à nouveau dans deux semaines, le 10 mai.

«Tout le monde a souffert d'une tragédie épouvantable, une tragédie inattendue, inexplicable qui est inimaginable pour quiconque», a déclaré le docteur Huyer.

12 personnes toujours hospitalisées

Au moins 12 personnes blessées sont toujours hospitalisées, a indiqué l'inspecteur Bryan Bott, qui n'a pas commenté leur condition.

Devant le nombre élevé de victimes féminines, M. Bott a refusé de dire si une population spécifique avait été ciblée par le suspect.

Une publication diffusée sur le compte Facebook de M. Minassian faisait l'apologie d'un meurtrier américain qui avait évoqué sa haine des femmes dans une vidéo enregistrée avant son massacre.

M. Bott n'a pas confirmé si le suspect de camionnette était bel et bien l'auteur de ce message. Il s'est contenté de dire que les activités en ligne de l'individu faisaient partie de l'enquête.

L'inspecteur Bott a affirmé que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) était impliquée dans l'enquête, qui consistera à rencontrer plus de 300 témoins au total et à examiner des dizaines de photos remises par des gens du public. Les policiers ont aussi fouillé bien sûr la résidence de l'accusé à Richmond Hill, a rappelé l'inspecteur Bott.

«Certainement que la preuve recueillie dans le cadre de cette enquête n'est pas au niveau du terrorisme, mais nous échangeons des informations d'un côté à l'autre», a-t-il déclaré.

Voici la liste des personnes qui ont été tuées lundi, selon le Bureau du coroner en chef de l'Ontario :

  • Renuka Amarasingha, 45 ans, de Toronto
  • Andrea Bradden, 33 ans, de Woodbridge
  • Geraldine Brady, 83 ans, de Toronto
  • So He Chung, 22 ans, de Corée
  • Anne Marie D'Amico, 30 ans, de Toronto
  • Mary Elizabeth Forsyth, 94 ans, de Toronto
  • Ji Hun Kim, 22 ans, de Toronto
  • Dorothy Sewell, 80 ans, de Toronto
  • Chul Min Kang, 45 ans, de Toronto
  • Munir Abdo Habib Najjar, 85 ans, de Jordanie