Aseptisation à outrance

Dans Le Soleil du 13 janvier, Pascal Chazal, boulanger à Stoneham, déplore une «culture de l'aseptisation à outrance».
Il en appelle à «Faudrait-il en arriver à préférer des produits industriels, chimiques, préemballés sans saveur à des produits artisanaux frais et naturels?» Non, et j'encourage Pascal Chazal à continuer ce qu'il a commencé. Ma femme et moi passons cinq mois par an dans un petit village du sud de la France. Chaque matin, je vais à la boulangerie acheter une baguette traditionnelle fraîche et encore tiède. Le bonheur... Et savez-vous? Nous ne sommes pas plus malades là-bas qu'ici! 
Michel Xhauflaire, Québec