Un avion a atterri vendredi à la base militaire de Trenton, en Ontario, rapatriant 200 Canadiens qui étaient en quarantaine sur le paquebot <em>Diamond Princess</em>, au Japon.
Un avion a atterri vendredi à la base militaire de Trenton, en Ontario, rapatriant 200 Canadiens qui étaient en quarantaine sur le paquebot <em>Diamond Princess</em>, au Japon.

Arrivée d’un avion rapatriant des Canadiens évacués du paquebot Diamond Princess au Japon

OTTAWA — Un avion, affrété par Ottawa pour rapatrier plus de 200 Canadiens évacués du paquebot Diamond Princess en quarantaine au Japon, a atterri vendredi matin au Canada, selon la chaîne CBC.

Tous les passagers, arrivés sur la base militaire de Trenton (Ontario), à quelque 200 kilomètres au nord-est de Toronto, ont été testés négatifs au COVID-19, selon le média canadien.

Ils seront placés en quarantaine pour 14 jours dans un centre hôtelier à Cornwall, en Ontario.

Sur 3711 personnes se trouvant initialement sur le Diamond Princess, plus de 630 ont contracté le coronavirus apparu pour la première fois en décembre en Chine, avant de se propager dans plusieurs pays. Le Diamond Princess est devenu par son importance le deuxième foyer de la maladie après la Chine.

Le navire avait été placé en quarantaine le 5 février après un cas de coronavirus détecté à Hong Kong chez une personne qui s’était auparavant trouvée à bord.

Des centaines de passagers ont été autorisés à débarquer cette semaine après des tests négatifs.

Sur les 246 Canadiens qui se trouvaient à bord, 47 ont contracté le coronavirus et n’ont pas pris place dans le vol arrivé vendredi en Ontario, selon CBC.

Il s’agit du troisième vol affrété pour évacuer des Canadiens, après ceux opérés depuis la ville de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie en Chine.

Les 200 Canadiens déjà placés en quarantaine sur la base militaire de Trenton pourront en sortir vendredi, selon la chaîne CTV.