Régis Labeaume a porté plainte à la police pour des menaces reçues après l’annonce par la Ville lundi du retrait des publicités à CHOI.
Régis Labeaume a porté plainte à la police pour des menaces reçues après l’annonce par la Ville lundi du retrait des publicités à CHOI.

Arrestation de l’homme qui a menacé le maire Labeaume

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
La police de Québec a arrêté mercredi un homme de 41 ans pour harcèlement criminel en lien avec un message publié lundi sur la page Facebook du maire de Québec.

«L’enquête, qui avait commencé le 28 septembre dernier à la suite de messages envoyés à monsieur Labeaume par l’entremise d’un média social, a permis l’arrestation du suspect à son domicile vers 11h15 ce matin», informe le service des communications du service de police.

Le suspect a été interrogé et libéré sous promesse de comparaître.

Régis Labeaume a porté plainte à la police pour des menaces reçues après l’annonce par la Ville lundi du retrait des publicités à CHOI.

«Des salope comme toi ont juste ce qui mérite. Ton cancer y es terminal right?  J ai hâte d’aller pisser sur ta tombe (…) Le jour où tu vas crever j promet d avoir l air triste.  Crève le plus vite possible please [sic]», a écrit l’individu.

La décision du maire a suscité de vives réactions, positives comme négatives, sur sa page Facebook. Quelque 3800 personnes y ont laissé un commentaire. 

Plusieurs entreprises de la région comme Industrielle Alliance, Desjardins, Qualinet et concessionnaires automobiles ont suivi le mouvement amorcé par l’administration Labeaume. Tous estiment que CHOI donne la parole à des gens, dont le discours va à l'encontre des mesures de santé publique destinées à freiner la pandémie.