Un train de passagers Via Rail, à la gare de train de Québec.

Appui de Trudeau au TGF: un encouragement pour Via Rail

Les dirigeants de Via Rail se disent «encouragés» par l’appui du premier ministre du Canada au projet de train à grande fréquence (TGF) entre Québec et Toronto, appui manifesté dans les pages du Soleil de samedi.

«Il reflète l’importance qu’accorde le gouvernement d’offrir davantage d’options de mobilité durable pour tous les Canadiens», a réagi Mariam Diaby, porte-parole de la société d’État. 

Via Rail calcule qu’il lui faudra quatre ans après l’approbation du projet actuellement sous étude pour l’achever, même si des «introductions partielles de service dès la deuxième année» sont prévues. Selon Mme Diaby, il est trop tôt pour identifier les tronçons visés. 

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a également réagi positivement mardi au nom de ses membres à Québec, Trois-Rivières et Drummondville. 

«Ce projet d’importance, en plus de favoriser une connexion plus rapide entre les villes, permettrait d’augmenter les gains de productivité pour les employés qui se déplacent régulièrement entre les principales villes, notamment entre Montréal et Québec. Le projet bénéficie de l’appui conjoint des élus et des communautés d’affaires des deux côtés du fleuve», peut-on lire dans un communiqué de presse.