Dennis Oland en janvier 2017

Antécédents de jurés au procès Oland: la Commission de police enquêtera

SAINT-JEAN — La Commission de police du Nouveau-Brunswick a annoncé vendredi qu'elle mènera une enquête sur les gestes commis par un policier qui ont mené au renvoi du jury, cette semaine, au tout début du procès de Dennis Oland, accusé du meurtre non prémédité de son père.

Le juge Terrence Morrison a renvoyé le jury mardi, avant le début des audiences, parce qu'il a appris qu'un policier de Saint-Jean avait accédé à une base de données de la police pour vérifier les antécédents de jurés, en violation d'un arrêt de la Cour suprême du Canada. Le procès pour meurtre s'est amorcé mercredi devant juge seul.

Le Comité des commissaires de police de Saint Jean avait demandé à la Commission de police de la province de se pencher sur les gestes du policier municipal.

Dans un communiqué de presse publié vendredi, la Commission de police a confirmé qu'elle se pencherait là-dessus, mais seulement «au terme de toutes les procédures criminelles dans cette affaire».

Dennis Oland, conseiller financier de 50 ans, avait été reconnu coupable en 2015 du meurtre au deuxième degré de son père, Richard Oland, en 2011, à l'issue d'un long procès devant jury. Ce verdict a été annulé en 2016 par la Cour d'appel, qui a ordonné la tenue d'un nouveau procès.