L'autoroute Laurentienne

Annonce imminente sur l'élargissement de l'autoroute Laurentienne

Est-ce la fin ou la poursuite d'une longue partie de pingpong? Le ministre des Transports du Québec, Laurent Lessard, convoque la presse le long de l'autoroute Laurentienne, lundi, pour annoncer officiellement l'élargissement des voies rapides dans la portion nord. Le maire Régis Labeaume ne sera pas présent.
Le ministre Lessard sera accompagné des deux députés libéraux du coin, François Blais, qui est aussi ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, ainsi que Véronyque Tremblay, pour cette «annonce concernant l'autoroute Laurentienne à Québec». Le rendez-vous est donné à la balance de Contrôle routier Québec située en direction sud, entre la sortie de la rue de la Faune et celle du boulevard Jean-Talon.
Le cabinet du maire de Québec a confirmé qu'il ne serait pas sur place, sans donner d'explication. On sait toutefois qu'il participe à une annonce municipale à l'incubateur Le camp. 
Saga
La saga de l'élargissement de l'autoroute Laurentienne remonte à la mi-septembre 2015, alors que Le Soleil révélait l'intention du gouvernement Couillard d'ajouter une voie en direction sud entre la rue George-Muir et le boulevard Louis-XIV. Le ministre des Transports de l'époque, Robert Poëti, la destinait à une voie réservée pour le transport en commun. 
Mais au moment d'en faire l'annonce, une semaine plus tard, le maire Labeaume s'est braqué et a forcé l'annulation de la conférence de presse. L'appel d'offres pour les travaux estimés à 10 millions $ a par la suite été annulé lui aussi. 
La Ville de Québec a toujours plaidé qu'il n'y avait pas suffisamment d'autobus pour justifier une voie réservée et s'inquiétait de voir les véhicules s'accumuler dans un entonnoir puisque Laurentienne passe à deux voies au sud de l'autoroute Félix-Leclerc. 
En avril 2016, nouvelle tentative du ministre d'alors, Jacques Daoust, qui a annoncé en commission parlementaire qu'une voie serait ajoutée, toujours en direction sud, entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV. Il était toujours question de la réserver au transport en commun, au covoiturage et aux voitures électriques. 
Encore une fois, Régis Labeaume a rechigné et les travaux n'ont pas été lancés. En juin, le ministre Blais a annoncé que la troisième voie ne serait pas réservée au transport en commun et que le chantier coûterait entre 14 et 17 millions $.
La solution du maire
En juillet, le maire a présenté sa solution : faire passer à trois le nombre de voies dans chaque direction de l'autoroute Laurentienne et ajouter en plus l'équivalent d'une quatrième voie sur 40 % de sa longueur pour faciliter l'entrée et la sortie des véhicules. Dans ce contexte seulement, il était d'accord avec des voies réservées pour le transport en commun et le covoiturage entre l'autoroute Félix-Leclerc et la rue de la Croix-Rouge. Cette proposition a été estimée à 70 millions $ par la Ville de Québec.  
Depuis l'arrivée de Laurent Lessard aux commandes du ministère des Transports, il a été question de créer un bureau de projet en vue d'un élargissement, dont l'ampleur n'a jamais été confirmée. On en saura plus lundi.