Le conservateur Andrew Scheer, de la circonscription de Régina, a profité de son passage à Québec samedi pour réaffirmer son engagement envers la province de Québec et la région de la capitale.

Andrew Scheer en faveur d'un troisième lien

Le prétendant à la chefferie du Parti conservateur du Canada (PCC), Andrew Scheer, s'est engagé à militer en faveur de la construction d'un troisième lien routier entre la rive sud de Québec et la rive nord, sans nier la pertinence d'investir dans les infrastructures de transport collectif. 
«Il est évident que c'est important. J'ai travaillé et discuté beaucoup avec des membres de mon équipe québécoise. Le troisième lien est un bon moyen» pour régler le problème de la congestion routière à Québec, a affirmé l'aspirant-chef du PCC. Ses collègues du caucus conservateur à Ottawa, les députés de la région de Québec Pierre Paul-Hus et Sylvie Boucher, ont joint leur voix à celle de M. Scheer pour appuyer le projet d'un troisième lien. 
La construction de ce nouveau lien ne serait qu'une partie de la solution à la congestion routière, estime-t-il. Le gouvernement fédéral devrait aussi investir dans les infrastructures de transport collectif. Le député conservateur juge important l'un et l'autre de ces projets, mais il refuse de pointer du doigt les automobilistes, qui ont selon lui «besoin d'une grande liberté dans leurs déplacements». C'est la raison pour laquelle M. Scheer se dit en faveur de ce projet qui permettrait «d'augmenter la capacité automobile» et d'améliorer la fluidité de la circulation.
«On doit avoir pour objectif d'augmenter la fluidité du trafic. Il y a de très, très bons projets en transport en commun. Je ne pars pas en guerre contre les automobiles», a-t-il indiqué dans un français sur lequel il assure beaucoup travailler. 
L'aspirant successeur à Stephen Harper ne voit pas dans cette prise de position une façon de renforcer l'appui aux conservateurs dans l'électorat de la région. «On a toujours appuyé les projets pleins de bon sens. C'est une stratégie pour améliorer la capacité des voitures à circuler, pas une stratégie pour gagner des électeurs», a-t-il défendu. 
En visite à Québec
Andrew Scheer était de passage à Québec samedi afin d'assister au congrès national du Parti conservateur du Québec. Il en a profité pour réaffirmer son engagement envers la province de Québec et la région de la capitale. «Je suis très fier de parler français. Je crois qu'il est essentiel d'avoir une bonne relation avec le Québec. Il faut protéger nos régions, respecter les champs de compétence des provinces et améliorer la qualité de vie des Canadiens», a déclaré l'aspirant dirigeant du PCC. M. Scheer a d'ailleurs affirmé que s'il devenait premier ministre du Canada, son gouvernement nommerait un ministre responsable de la région de Québec. 
Le député conservateur de la Saskatchewan est confiant d'être couronné à la fin de la campagne à la direction du parti. «Ils [les militants] veulent avoir un chef jeune, avec de l'expérience, qui parle les deux langues et qui a une vision pour le pays», a affirmé celui qui a occupé le siège du président de la Chambre des communes de 2011 à 2015. 
Le nouveau chef conservateur sera élu le 27 mai prochain.