Ancien Centre Durocher: une bibliothèque au goût doux-amer

L’inauguration mardi d’une bibliothèque sur le site de l’ancien Centre Durocher avait un goût doux-amer pour le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur, qui déplore de ne pas avoir été consulté dans ce projet.

«Bien sûr, il y a beaucoup de gens qui sont heureux et contents qu’il y ait enfin une bibliothèque dans le quartier, car c’était un manque. C’est quand même une victoire pour toutes les revendications portées par des citoyens. Par contre, c’est un bilan en demi-teinte car il n’y a pas eu de démarche pour impliquer des organismes et les citoyens dans le projet», explique Pauline Bissardon, animatrice et coordonnatrice du Comité.

Il faut dire que le Comité s’était battu bec et ongles pour éviter la démolition du Centre Durocher, proposant à la Ville d’y aménager une maison de la culture. «Finalement, le Centre Durocher a été démoli et la Ville a annoncé qu’elle créerait une bibliothèque dans l’immeuble d’habitations qui le remplace», indique Mme Bissardon.

«Nous avons appris ce matin [mardi] qu’une inauguration avait lieu. On ne le savait pas et on n’a pas été invités. On avait découvert le projet en avril ou en mai quand la Ville l’a présenté au conseil de quartier. Il n’y a eu aucune consultation et plusieurs citoyens sont déçus à cause de ça», poursuit-elle.

La 26e bibliothèque de la Ville de Québec a nécessité des investissements de 200 000 $ et ouvrira ses portes officiellement le 17 juin. Elle sera ouverte une trentaine d’heures par semaine, les mardis, mercredis, jeudis, samedis et dimanches.

Lors de l’inauguration, la conseillère municipale Alicia Despins, responsable de la culture, a souligné que la Ville de Québec enregistrait plus de 4,4 millions de prêts chaque année, dont 1,6 million dans le secteur jeunesse, qui sera très présent dans la nouvelle bibliothèque de Saint-Sauveur. Quant au prêt numérique, il serait en hausse de 15 % selon Mme Despins.