Dans la foulée de l’incendie à L’Isle-Verte (photo) qui a coûté la vie à 32 personnes en 2014, le gouvernement du Québec avait annoncé, l’année suivante, que les propriétaires de résidences privées devraient obligatoirement installer des gicleurs. Un programme d’aide financière avait été établi pour appuyer les résidences afin qu’elles se conforment au règlement d’ici le 2 décembre 2020.

Aînés: Québec bonifie son aide pour l’installation de gicleurs

Québec investira 67,43 millions $ supplémentaires pour bonifier le programme d’aide financière pour l’installation de systèmes de gicleurs dans les résidences privées pour aînés.

Ces nouveaux investissements, annoncés jeudi par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, feront en sorte que les résidences de moins de 30 unités et celles sans but lucratif se feront ainsi rembourser la totalité de l’installation.

Pour les résidences de 31 à 99 unités, le remboursement par l’État passera de 40 à 80 pour cent, tandis que du côté des résidences de plus de 99 unités, il passera de 20 à 60 pour cent.

Un remboursement rétroactif sera attribué aux résidences qui ont déjà bénéficié du programme depuis son entrée en vigueur en 2015. Des allégements administratifs seront aussi mis en place.

Ces changements apportés au programme font passer le financement total de 115,9 millions $ à 183,33 millions $.

Dans la foulée de l’incendie à L’Isle-Verte qui a coûté la vie à 32 personnes en 2014, le gouvernement du Québec avait annoncé, l’année suivante, que les propriétaires de résidences privées devraient obligatoirement installer des gicleurs. Un programme d’aide financière avait été établi pour appuyer les résidences afin qu’elles se conforment au règlement d’ici le 2 décembre 2020.

M. Barrette a par ailleurs annoncé jeudi une simplification du programme d’aide financière, en assouplissant les exigences d’accès. Ainsi, les résidences de moins de 30 résidants n’auront plus à procéder par appel sur invitations auprès de trois soumissionnaires, une validation de l’utilisation de la subvention par un vérificateur externe ne sera plus requise et aucune pénalité ne sera imposée advenant un transfert de propriété, si les activités de la résidence sont maintenues.