Les ravage de l'agrile du frêne sur un arbre, dans le quartier Montcalm, à Québec.

Agrile: Lévis adopte un plan d’action de 126 000 $, au cas…

Même si l’agrile du frêne, déjà présent à Québec, n’a pas encore trouvé le moyen de traverser le Saint-Laurent, la Ville de Lévis a adopté lundi un plan d’action de 126 000 $ en prévision de l’arrivée de la redoutable bestiole sur la Rive-Sud.

«Chaque année depuis 2012, nous installons 32 pièges et on n’a toujours pas trouvé d’agrile du frêne à Lévis, mais on nous dit que c’est une question de temps», a indiqué le maire Gilles Lehouillier en point de presse.

Lévis compte 35 000 arbres sur son territoire, dont 7000 sont des frênes, sans compter ceux qui sont situés sur des propriétés privées. «L’adoption de ce plan d’action vise à pouvoir agir rapidement dès qu’on verra que l’agrile du frêne est présent», poursuit le maire.

Un ingénieur forestier fera d’abord l’inventaire complet des frênes de la ville, puis les traitera avec un produit spécial. La Ville préparera aussi un site de concentration du bois au cas où il faudrait éventuellement couper des arbres infestés par l’insecte ravageur.

«Nous vérifions aussi la possibilité d’implanter un programme de subvention pour encourager l’abattage préventif du frêne, un programme qui pourrait rembourser jusqu’à 50 % des coûts d’abattage», termine le maire.