Le Soleil
Selon le député et ancien ministre Ed Fast, l’ancien premier ministre Stephen Harper avait «le meilleur intérêt des Canadiens» en tête lorsqu’il a approuvé la candidature d’un député sortant qu’il savait visé par des allégations d’agression sexuelle.
Selon le député et ancien ministre Ed Fast, l’ancien premier ministre Stephen Harper avait «le meilleur intérêt des Canadiens» en tête lorsqu’il a approuvé la candidature d’un député sortant qu’il savait visé par des allégations d’agression sexuelle.

Affaire Dykstra: le député Ed Fast se porte à la défense de Stephen Harper

Mélanie Marquis
La Presse Canadienne
OTTAWA — L’ancien premier ministre Stephen Harper avait «le meilleur intérêt des Canadiens» en tête lorsqu’il a approuvé la candidature d’un député sortant qu’il savait visé par des allégations d’agression sexuelle.