Aéroport Jean-Lesage: encore plus accessible par l’autobus [VIDÉO]

Anne-Sophie Poiré
Anne-Sophie Poiré
Le Soleil
Autobus, taxi, Uber ou véhicule : «l’important est d’avoir le choix, peu importe le moyen de transport qui convient», a fait valoir Stéphane Poirier, président et chef de la direction de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB), au moment de l’inauguration des nouveaux parcours et installations du Réseau de transport de la Capitale (RTC) au site aéroportuaire, mercredi.

Depuis le 15 juin, le circuit 76 relie YQB aux gares routières et ferroviaires de Sainte-Foy, 7 jours sur 7, entre 5h et 23h, à une fréquence de 30 minutes. Le 80, qui était lancé le 17 août, connecte l’aéroport et la basse-ville, selon les mêmes horaires. Durée des trajets : de 40 à 50 minutes pour le 76, et entre 50 et 60 minutes pour le 80.

Le projet est sur la table depuis l’entrée en poste d’Alain Mercier à la direction générale du RTC, en 2012, et le service est attendu depuis longtemps par la communauté. «C’était une demande récurrente des voyageurs, employés et de la communauté d’affaires, dit-il. On offre une option que les travailleurs n’avaient pas avant.» 

L’idée d’un parcours plus direct a été écartée par le RTC, qui a préféré miser sur la «combinaison» pour bonifier l’ensemble du réseau de transport. Il cite l’exemple de l’arrêt du 76 au cinéma sur l’autoroute Duplessis, «qui est très apprécié des jeunes». 

Bas prix

Pour M. Poirier, cette nouvelle desserte contribuera à remplir la fonction économique de l’aéroport, en plus de faciliter l’accessibilité au site, peu importe les moyens financiers. «Beaucoup de partenaires sur le site [de l’aéroport] sont en manque de main-d’oeuvre», poursuit-il. Ces nouveaux trajets permettront le déplacement à bas prix des 2500 travailleurs du site aéroportuaire. 

Le tarif pour un passage dans le réseau du RTC est de 3,10 $. 

Près de 100 000 $ ont été investis par YQB pour la construction du tablier de béton accueillant les autobus. 

Il faudra entre 2 et 3 ans avant que les nouveaux trajets ne trouvent leur maturité, selon M. Mercier. Il indique toutefois que «des centaines de personnes embarquent dans le 76», et que ce nombre augmente toutes les semaines. 

Carolina Roy-Miller, chauffeuse de taxi indépendante, n’observe pas de baisse d’achalandage depuis l’implantation du trajet 76, qui n’est pas beaucoup utilisé par les usagers, selon elle. Même son de cloche pour certains chauffeurs de Taxi Coop, qui n’ont pas remarqué de diminution de la fréquentation. Germain Blouin, d’Hypra Taxi, relève toutefois une légère baisse de la clientèle depuis la mi-juin. 

Pour l’instant, M. Mercier ne note aucun problème d’espace pour le transport des bagages dans les autobus, bien que le projet n’ait pas atteint son plein potentiel d’usagers. Il incite «tout le monde à essayer le service» et s’il est populaire, plus de trajets pourraient être ajoutés. 

Le parcours 78 qui reliait l’aéroport et le terminus Les Saules cinq fois par jour a été aboli le 17 août. 

Ces nouveaux trajets s’inscrivent dans la révision des parcours du RTC en vue de l’implantation du réseau de transport structurant.