Le Soleil
Dr Jean-François Chicoine, pédiatre à l’Hôpital Sainte-Justine, spécialiste de l’adoption internationale, explique la réalité de parents adoptants pour qui la date prévue de rencontre avec leur enfant a été reportée indéfiniment en raison de la pandémie. 
Dr Jean-François Chicoine, pédiatre à l’Hôpital Sainte-Justine, spécialiste de l’adoption internationale, explique la réalité de parents adoptants pour qui la date prévue de rencontre avec leur enfant a été reportée indéfiniment en raison de la pandémie. 

Adoption internationale: des parents séparés de leur enfant depuis des mois

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
Quand l’urgence sanitaire a été déclarée, le Secrétariat à l’adoption internationale du Québec (SAI) a suspendu toutes ses activités, retardant à une date indéfinie la réunion des parents adoptants avec leur enfant. «Il y en a qui pensaient partir en mars pour aller le chercher, et maintenant on est en décembre et ils n’ont pas de promesse de pouvoir retrouver cet enfant», témoigne le Dr Jean-François Chicoine, pédiatre au CHU Sainte-Justine, spécialiste de l’adoption internationale.