Actualités express: caméras Hilton, écoquartier, RTC

Cinq caméras sur le Hilton

Le Service de police de la Ville de Québec s’est entendu avec les propriétaires du Hilton du boulevard René-Lévesque Est pour continuer d’exploiter cinq caméras de surveillance installées au sommet de l’hôtel. Selon des documents municipaux, le SPVQ avait posé une première caméra en 2011 «afin de diffuser des images captées à partir du toit de l’immeuble». «En mai 2018, dans le cadre de la préparation du Sommet du G7, quatre nouvelles caméras ont été installées sur le toit de l’hôtel dans le but d’augmenter la sécurité du secteur. Le Service de police de la Ville de Québec estime qu’il est pertinent de maintenir ces équipements en place de façon permanente.» Les élus du comité exécutif viennent d’acquiescer à la requête. Et elles filment quoi et qui? «Les caméras sont orientées vers des lieux publics et ne peuvent saisir aucune image de l’hôtel ou du terrain.» Le Hilton n’exige pas de loyer pour l’occupation de son toit. Baptiste Ricard-Châtelain

+

La deuxième phasede l’écoquartier lancée

La Ville de Québec vient d’autoriser la vente de deux terrains décontaminés de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres. Les lots sont situés le long de l’autoroute Laurentienne, en bordure de la rivière Saint-Charles. La mairie demandera aux promoteurs de soumettre des projets résidentiels novateurs. Les immeubles devront compter entre 4 et 6 étages et abriter de 50 à 95 unités. Les futures constructions seront voisines de celles érigées durant la phase 1 : les copropriétés Origine (photo); les maisons de ville Habitus; les logements communautaires PAL6. Celles-ci regroupent 204 logis. L’ancien secteur industriel nettoyé sera développé en quatre phases. La Ville devra cependant s’entendre avec de nombreux propriétaires pour récupérer les terrains convoités. Baptiste Ricard-Châtelain

+

Hausse d’un dollar du laissez-passer du RTC

Le Réseau de transport de la capitale augmente d’un dollar son laissez-passer Général et Étudiant à compter du 1er juillet. Du même souffle, elle fait passer de 11 à 12 ans l’âge de la gratuité.

Le RTC a fait connaître sa grille tarifaire 2019 lors de la séance publique du conseil d’administration tenue le 29 mai. Les hausses représentent 1,4% des revenus utilisateurs, un pourcentage inférieur à l’inflation, note l’organisme par voie de communiqué.

«Les laissez-passer Général et Étudiant, qui totalisent près de 60 % des revenus de laissez-passer, augmenteront d’un dollar (respectivement 1,1 % et 1,7 %).» Le RTC insiste sur le fait que cette hausse est parmi les plus basses de son histoire.

Pour sa part, le tarif applicable en argent pour un passage demeure à 3,50 $ pour une troisième année consécutive tout comme celui du Service de transport adapté de la Capitale (STAC).

En contrepartie, le réseau propose aussi certains allégements. La gratuité inclut maintenant les enfants âgés jusqu’à 12 ans, plutôt que 11 ans. Une nouveauté qui entrera en vigueur le 22 juin.

Aussi, «le Privilège famille, qui permet à trois enfants, accompagnés d’un adulte ayant un titre valide du RTC, de se déplacer gratuitement durant les week-ends, jours fériés et la période estivale, sera désormais valide en tout temps», informe-t-on.

Enfin, le RTC veut favoriser l’accès au transport en commun en périphérie éloignée avec l’abolition de la surprime de 2$ pour les clients qui utilisent les excises de Taxibus. Jean-François Néron