Actualités express

   
Une piétonne heurtée sur René-Lévesque
Une piétonne a été gravement blessée vendredi soir vers 23h30 après avoir été heurtée par une automobile alors qu'elle traversait le boulevard René-Lévesque, non loin du Parlement de Québec. 
La dame a frappé le pare-brise du véhicule avant d'atterrir un peu plus loin sur la chaussée et de perdre connaissance. 
Selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la victime, qui a été transportée à l'hôpital, serait désormais hors de danger malgré les blessures sévères causées par l'impact. Toujours selon le SPVQ, l'automobiliste ne serait pas responsable de l'accident.  Annie Mathieu
***
Des jeunes au secours de l'environnement
Le maire Régis Labeaume pourrait bientôt être talonné par un nouveau ministre de l'Environnement afin de remettre sur les rails un projet porteur de transport en commun pour la Ville de Québec. 
Âgé entre 12 et 17 ans, ce nouvel élu, qui sera choisi la fin de semaine prochaine en marge du premier Sommet jeunesse sur les changements climatiques qui se tiendra à l'Université Laval, aura une responsabilité très importante auprès de ses camarades de classe, mais également des différents représentants politiques de la région afin de les inciter à poser des gestes concrets en faveur de la planète. 
C'est du moins ce que souhaitent les organisateurs du Sommet qui s'inscrit dans une initiative plus large de la Fondation Monique-Fitz-Back intitulée «Sors de ta bulle». D'une durée de trois ans, celle-ci a pour objectif de mobiliser les jeunes sur l'enjeu des changements climatiques, explique la coordonnatrice, Sandra Giasson-Cloutier. 
Le Sommet est donc un des moyens choisis pour encourager la participation des jeunes. Et selon Mme Giasson-Cloutier, c'est mission accomplie puisque 108 élèves issus d'une cinquantaine d'écoles provenant de 14 régions du Québec seront présents à l'Université Laval les 28 et 29 avril pour participer à des ateliers et à des conférences sur le sujet. 
Sensibiliser les élus
Parmi eux, une vingtaine proviennent de la grande région de Québec qui comptera un ou deux représentants au Conseil national des jeunes ministres de l'Environnement qui sera formé à l'issu de l'événement. Celui-ci se réunira deux ou trois fois cette année pour discuter des enjeux propres aux différentes régions et des projets qui y seront mis sur pied. 
Ceux-ci pourraient aller de bannir les bouteilles d'eau dans une école à y créer un jardin pour cultiver des aliments de proximité. «Les jeunes pourront aussi revendiquer des choses auprès des élus locaux», indique Sandra Giasson-Cloutier qui voit d'un bon oeil la coïncidence de la formation du nouveau Conseil national des jeunes ministres de l'Environnement avec une année d'élection municipale.  Annie Mathieu