Achalandage en hausse aux Fêtes de la Nouvelle-France

Les décomptes «officiels» ne sont pas encore terminés, mais la direction des Fêtes de la Nouvelle-France s'attend à ce qu'ils indiquent une hausse substantielle de la fréquentation de l'événement de «plus de 20 %, peut-être même 30».
«Évidemment, il est trop tôt pour avoir les chiffres finaux [sur le nombre de médaillons vendus] et pour ce qui est du sondage d'achalandage, ça va prendre quelques semaines pour avoir les résultats, a indiqué le dg des Fêtes, Stéphane Parent, lors d'un entretien avec Le Soleil. «Mais si on parle des "indices", comme les ventes de médaillons sur les sites, les ventes de consommations sur les sites et la participation aux activités à valeur ajoutée comme la sortie en goélette, tout ça nous indique une hausse appréciable de l'achalandage aux Fêtes de la Nouvelle-France de plus de 20 %, peut-être même 30. Mais il va falloir attendre d'avoir tous les chiffres avant d'en être sûr.»
Sous le thème «Québec, ville portuaire», les Fêtes se sont ouvertes mercredi avec l'arrivée du régiment Carignan-Salière et des Filles du Roy au bassin Louise, et ont été clôturées dimanche lors d'une cérémonie à la place de Paris.
Dame Nature s'est montrée plutôt clémente ces derniers jours, mais M. Parent refuse de résumer les succès de cette année à une météo ensoleillée. «On a quand même eu de la pluie jeudi, en après-midi, et du temps froid samedi soir. Je n'aime pas réduire le succès ou l'échec d'un événement à la température. L'an dernier aussi, on avait eu de la pluie. C'est l'offre qui fait la différence, parce qu'il ne suffit pas qu'il fasse beau pour que les gens soient là. Et si une première pluie fait fuir tout le monde, peut-être que notre offre n'était pas si intéressante que ça», dit-il.