Le directeur général de la Coopérative des horticulteurs de Québec, Daniel Tremblay, et le maire Régis Labeaume ont fait le point mercredi pour répondre aux critiques récentes sur le peu d’achalandage au Grand Marché en ce début de 2020.

Achalandage du Grand Marché: bilan partiel jugé satisfaisant [VIDÉO]

Même sans bilan complet de fréquentation, le Grand Marché de Québec et la Ville se disent «satisfaits» de l’achalandage sur le nouveau site depuis l’ouverture en juin 2019.

Est-ce qu’un bilan s’imposait après huit mois de fonctionnement? Peut-être pas à la lumière des chiffres fragmentaires obtenus jeudi lors d’un point de presse. La raison de cette sortie publique repose davantage sur les critiques récentes de l’opposition officielle à l’hôtel de ville et un reportage dans lequel deux commerçants exprimaient leur déception en lien avec le peu d’achalandage en ce début d’année 2020.

«Il était nécessaire de rectifier certaines informations véhiculées, du moins de les mettre en contexte», a lancé en introduction Daniel Tremblay, directeur général de la Coopérative des horticulteurs de Québec, à la tête du complexe alimentaire de 24 millions $ construit par la Ville sur le site d’ExpoCité.

Après un été au-delà des attentes, le marché a connu un fort achalandage pendant le Marché de Noël tenu en décembre. «Après trois mois, 46 % des résidents de la région métropolitaine de Québec avaient visité le Grand Marché, se réjouit-il. Pendant le Marché de Noël, 300 000 personnes s’y sont rendues, dont 20 % sont des touristes. C’est beaucoup plus que lorsque le marché était au Vieux-Port», renchérit le dg.

Entre la fin des récoltes et Noël, tout comme depuis le début de l’année, l’achalandage est plus difficile à évaluer. On se doute bien que c’est plus tranquille, mais impossible d’obtenir de chiffres annualisés, pour l’instant.

«Le marché n’est pas équipé de compteurs de personnes. On travaille à mettre ça en place. De janvier à la mi-février, nous ne sommes pas surpris de constater un achalandage moindre. Ça faisait partie du cycle de l’ancien marché», explique Daniel Tremblay.

+

+

Une pointe du maire

Présent au bilan partiel, le maire de Québec, n’a pu s’empêcher de lancer une pointe envers ceux qui s’attaquent à la réussite du projet. «On a de la misère à gérer le succès à Québec. Il y a des milliers de personnes, des touristes qui viennent au Grand marché. Il y a eu deux fois plus de personnes pour le Marché de Noël qu’il y en avait au Vieux-Port.

«C’est sûr que si vous faites le tour des 32 marchands permanents, vous allez toujours trouver quelqu’un qui est mécontent», ajoute-t-il à l’endroit des journalistes. 

L’été dernier, des commerçants avaient confié au Soleil avoir fait en deux semaines leur chiffre d’affaires mensuel des années précédentes. Jeudi, ceux rencontrés ont réaffirmé leur satisfaction malgré un achalandage qui manque de constance. Il faudra évaluer la réussite et la rentabilité au terme d’une année complète d’opération.