Anthony Ricard Bérubé plaide non coupable aux accusations portées contre lui, dont celle de conduite dangereuse ayant causé la mort.

Accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort: Ricard Bérubé plaide non coupable

RIMOUSKI – Anthony Ricard Bérubé plaide non coupable aux deux accusations portées contre lui, soit conduite dangereuse et conduite dangereuse ayant causé la mort. Ces accusations font suite à une collision mortelle survenue le 29 mai à Saint-Simon, près de Trois-Pistoles, à la suite de laquelle un homme de 70 ans de Québec, André Fortier, est mort sur le coup.

En l’absence de l’accusé, les plaidoyers de non-culpabilité ont été prononcés lundi par son avocate, Me Caroline Bérubé, devant le juge James Rondeau au palais de justice de Rimouski. Résidant à Drummondville lors de l’accident, mais originaire de Sainte-Angèle-de-Mérici, près de Mont-Joli, le jeune homme a opté pour un procès devant juge sans jury. Le procès sera précédé d’une enquête préliminaire fixée au 7 décembre au même endroit, lors de laquelle six témoins seront entendus, dont deux policiers et quatre civils. Le conducteur a toujours nié avoir conduit dangereusement. Il allègue que l’accident a été causé lorsqu’il s’est endormi au volant.

Plusieurs conditions

Au lendemain des événements, le juge James Rondeau avait accepté sa remise en liberté, assortie d’une caution de 5 000 $ sans dépôt et d’une autre de 1 000 $ avec dépôt, qui a été versée par sa mère, Marie-Josée Ricard. L’accusé doit également se soumettre à plusieurs autres conditions. Parmi celles-ci, il lui est interdit de conduire, de consommer de l’alcool et d’entrer en communication avec certaines personnes.