Vendredi dernier, une violente collision à l'intersection de la route 279 et du chemin Saint-Roch, à Beaumont, a coûté la vie à une femme et à sa fille, alors que les deux frères de la jeune vicitime se trouvent toujours à l'hôpital, dans un état critique.

Accident mortel à Beaumont: pas un secteur à problème, dit le MTQ

Malgré les craintes répétées exprimées par les autorités municipales de Beaumont, l'intersection de la route 279 et du chemin Saint-Roch où s'est produite une collision mortelle vendredi n'est pas considérée comme particulièrement dangereuse par le ministère des Transports du Québec (MTQ).
<p>Une page Facebook rend hommage aux deux victimes, Émilie Berger et Stéphanie Boulanger.</p>
Ce secteur n'est pas traité comme un «site à potentiel d'amélioration», explique Audrey Gauvin, porte-parole du MTQ. Pourtant, le site Web de Transports Québec définit un tel site comme étant «un site de dimensions restreintes qui a été le lieu d'un accident mortel, d'accidents graves ou d'un nombre anormalement élevé d'accidents pouvant être réduits de manière efficace par une intervention sur l'infrastructure».
Mme Gauvin ajoute que le secteur connaît un «taux d'accident relativement faible», avec 13 accidents survenus de 2010 à 2014. Sur ces 13 accidents, aucun ne serait mortel, et un seul aurait fait un blessé grave. 
De son côté, la municipalité de Beaumont a récemment réitéré sa demande de sécuriser l'intersection de la route 279 et du chemin Saint-Roch en envoyant une résolution au comité Vision-Sécurité 279 pour qu'y soit réduite la vitesse à 70 km/h. «Cette résolution a été transmise au comité, dont fait partie le MTQ, en juillet», précise Angèle Brochu, directrice générale de la municipalité de Beaumont. 
Un dossier que «s'était engagé à étudier» le Ministère, précise la porte-parole du MTQ.
La Municipalité de Beaumont fait par ailleurs mention de deux résolutions envoyées par le passé au MTQ concernant le secteur de la route 279 où s'est produit l'accident de vendredi. En 2005 et en 2013, avec respectivement une demande de réduction de vitesse sur la route 279 entre l'autoroute 20 et le secteur urbain - tronçon dont ne fait pas partie l'intersection avec le chemin Saint-Roch -, et une requête pour l'installation d'un feu de circulation à ladite intersection.
En ce qui a trait au feu de circulation, le MTQ aurait répondu à l'époque que «la visibilité était excellente» à l'intersection, et que «l'infrastructure n'est pas en cause», rapporte Mme Brochu, de la municipalité de Beaumont.
Pas de demande officielle
Au MTQ, on indique pourtant que la Ville ne lui a envoyé «aucune résolution écrite officielle».
«Le Ministère déplore le malheureux incident [survenu vendredi] et s'engage à discuter et à améliorer si nécessaire» l'intersection en litige, indique la porte-parole du MTQ. Elle précise que le rapport de l'enquête sur la cause et les circonstances de l'accident devra être rendu avant que toute mesure soit prise.
Une rencontre aura par ailleurs lieu ce matin entre le Ministère et la Municipalité de Beaumont. Cela fait suite à la sortie du maire André Goulet qui, samedi, sommait les responsables politiques d'intervenir «pour que cela avance».
Le comité Vision-Sécurité 279 se réunira également dans les prochains jours pour évaluer le dossier.