Le pont interprovincial J.C. Van Horne a été inauguré il y a 58 ans. Pour le moment, Services publics et Approvisionnement Canada ne peut dire à quand remonte la dernière réfection de sa structure.

Accès restreint aux camions sur un pont reliant la Gaspésie au Nouveau-Brunswick

POINTE-À-LA-CROIX – Le ministère québécois des Transports informe les camionneurs que le pont interprovincial J.C. Van Horne, reliant Pointe-à-la-Croix en Gaspésie à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, n’accueillera que des camions vides ou des véhicules de tailles plus modestes, jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision découle d’inspections effectuées au cours des dernières semaines par Services publics et Approvisionnement Canada, propriétaire de l’infrastructure.

Ces inspections ont révélé «des préoccupations à propos de la structure», même si «le pont est tout à fait sécuritaire» pour les véhicules encore autorisés à y circuler, précise Charles Drouin, de Services publics et Approvisionnement Canada.

Les camions chargés doivent faire un détour de 40 kilomètres afin de passer sur un autre pont interprovincial, reliant Matapédia à Flatlands. Pour les nombreux camions transportant des produits forestiers ou des produits marins entre les deux provinces, l’aller-retour prend donc une heure de plus.

Charles Drouin précise que «la conception originale de la structure» combinée à plus de 50 ans d’usage ont incité les inspecteurs à recommander qu’un véhicule routier d’une unité soit limité à 17 tonnes, qu’un tandem de deux véhicules soit limité à 23 tonnes et qu’un ensemble de plus de deux unités soit limité à 26 tonnes.

Il ne spécifie pas pour le moment en quoi consistent les défaillances identifiées par les inspecteurs. Des hommes-araignées avaient été aperçus sur le pont à la mi-juillet.

«Des experts vont consulter les rapports et les évaluer afin de déterminer ce qui doit être faits pour corriger la situation», ajoute M. Drouin. Il précise qu’il est trop tôt pour fixer un échéancier et un budget pour ramener le pont à sa capacité portante initiale, mais que ce sera fait «le plus tôt possible». 

Le pont J.C. Van Horne a été construit entre 1958 et 1961. Il a été repeint et remis à niveau au cours des 30 dernières années, mais Services publics et Approvisionnement Canada ne peut présentement spécifier quand.

Charles Drouin assure que la situation actuelle ne découle pas d’une négligence du ministère fédéral. «Il y a une inspection à tous les mois.»

Le camionneur Yan Leblanc, de Nouvelle, a emprunté ce pont pendant des années pour transporter du bois et il constate que «les gouvernements s’aperçoivent qu’ils ont des infrastructures quand elles lâchent».