Éric Lapointe
Éric Lapointe

Absolution conditionnelle pour Éric Lapointe

Véronique Lauzon
Véronique Lauzon
La Presse
Le juge Steeve Larivière a rendu sa décision mardi après-midi au procès du chanteur Éric Lapointe, qui a plaidé coupable à une accusation de voies de fait à l’endroit d’une femme en cour municipale : absolution conditionnelle.

Cette absolution conditionnelle, qui était la suggestion commune des avocats, est assortie d’une probation d’un an où M. Lapointe doit « garder la paix et avoir une bonne conduite ». Il doit aussi s’abstenir de communiquer avec la plaignante ou d’être en présence physique de celle-ci, sauf avec son consentement.

La victime, dont l’identité est protégée par une ordonnance de non-publication, n’était pas à la cour municipale mardi. Le chanteur y était, mais n’a pas voulu faire de commentaire à sa sortie de la salle d’audience. Si Éric Lapointe respecte ses conditions, son casier judiciaire sera retiré dans quelques années.

Plus de détails sur le site de La Presse