Le chef conservateur Andrew Scheer a tenté de s'immiscer dans le débat environnemental à sa manière, vendredi.

Absent des marches sur le climat, Andrew Scheer trouve les jeunes «inspirants»

COQUITLAM, C.-B. — Le chef conservateur Andrew Scheer a tenté de s'immiscer dans le débat environnemental à sa manière, vendredi.

Il était le seul chef des principaux partis politiques fédéraux à ne pas participer à l'une des nombreuses marches sur le climat au Canada, préférant faire une annonce en Colombie-Britannique qui, à son avis, s'inscrit dans son plan pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le chef conservateur a annoncé qu'il promet d'accorder la priorité aux projets d'infrastructures qui réduiront le temps passé dans le trafic. Selon ce seul critère, un gouvernement conservateur irait de l'avant avec des projets de transport en commun, mais aussi des projets moins écologiques - comme le troisième lien à Québec.

«Une seule question simple: est-ce que ce projet va réduire le temps de déplacement? Si la réponse est oui, le projet sera approuvé», a-t-il expliqué.

Un journaliste lui a demandé s'il n'était pas «contradictoire» de parler d'environnement en faisant la promotion du troisième lien routier entre Lévis et Québec, ce qui ajouterait plus de voitures sur les routes. «Pas du tout», a répliqué M. Scheer, qui promet de faire de ce projet sa «priorité» dans la région.

Plusieurs experts s'entendent pour dire que le troisième lien ne réglera pas la congestion routière à Québec à long terme, puisqu'il ne fera que reporter le problème de quelques années.

Un gouvernement conservateur mettrait aussi la hache dans la Banque de l'infrastructure du Canada (BIC), qu'il considère inefficace.

Le gouvernement Trudeau a créé la BIC en 2017, en espérant que sa mise de fonds initiale de 35 milliards $ permettrait d'attirer de trois à quatre fois plus que cette somme du secteur privé pour de nouveaux projets d'infrastructure d'intérêt public.

Attaques contre Trudeau

M. Scheer a tenté de minimiser son absence à une marche pour le climat en disant que certains de ses candidats étaient sur place à travers le pays.

Après avoir salué la participation de nombreux jeunes dans ces marches, le chef conservateur a redirigé ses attaques vers Justin Trudeau.

«C'est toujours inspirant de voir un grand nombre de personnes, spécialement des jeunes, qui s'engagent dans des enjeux importants. Et je crois qu'ils réalisent aujourd'hui que le plan de Justin Trudeau ne fonctionne pas parce qu'il n'y a pas d'aspect global dans son plan», a-t-il lancé.

À son avis, il est «ironique» que son rival libéral soit présent à la manifestation à Montréal pour «protester contre son propre plan en environnement».

Plus tôt en journée, M. Trudeau a accusé M. Scheer de vouloir se «cacher» parce qu'il ne se soucie pas de l'environnement.

AbonnezvousBarometre