La «tradition» de déménager à une date fixe au Québec remonte à près de 150 ans, dans le Code civil du Bas-Canada de 1866.

À la chasse aux déménageurs non-sécuritaires

Le Contrôle routier Québec sillonne les routes de la grande région de Québec, durant la «journée nationale du déménagement», pour intercepter les déménageurs non sécuritaires.
Lundi, la Sureté du Québec a intercepté deux véhicules qui présentaient des problématiques majeures d'arrimage.
Un autre véhicule a échappé de la marchandise sur le pont Laporte, ne provoquant heureusement aucun accident. 
«Les contraventions peuvent atteindre 350$ pour la perte de chargement sur la voie publique. Plus les frais d'administrations, la facture s'élève à près de 500$ », explique Isabelle Gaudreau du Contrôle routier.De plus, toute remorque dont les feux arrière ne fonctionneront pas sera automatiquement arrêtée. Pour repartir, le propriétaire du véhicule doit le faire inspecter par le Contrôle routier. «Assurez-vous que vos remorques sont en bon état et sécuritaire avant de partir. Sinon la journée pourrait s'annoncer plus longue que prévu», soutient Mme Gaudreau.