La construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis est encore très hypothétique.

83 % des Lévisiens pour un tunnel sous-fluvial

Les Lévisiens sont très préoccupés par la fluidité sur les grands axes routiers, tellement qu'ils en font l'enjeu numéro un de leur ville. Et pour combattre la congestion, ils sont d'accord à 83 % avec la construction d'un tunnel sous-fluvial.
C'est ce qui ressort d'un sondage dévoilé mardi, réalisé par Léger et payé par la Ville de Lévis.
La construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis est encore très hypothétique. Le chercheur Bruno Massicotte prépare en ce moment une étude de faisabilité pour le ministère des Transports, étude qui devrait être prête à la fin janvier. 
Les citoyens de Lévis croient aussi que la solution passe par le transport en commun: 68 % sont d'accord avec la construction d'un Service rapide par bus (SRB), projet qui s'enclenchera bientôt en collaboration avec la Ville de Québec. 
Chose certaine, la congestion routière a atteint une telle ampleur qu'elle est perçue comme inacceptable par 49 % de la population. 
Positifs
Côté économique, les Lévisiens sont très positifs: 79 % d'entre eux croient que leur Ville se développera et deviendra plus prospère au cours des cinq prochaines années et 88 % sont ouverts à l'idée d'accueillir de nouveaux voisins en développant davantage le secteur résidentiel.
Ce sondage devrait réconforter la Ville, car 83 % de la population est satisfaite des services qu'elle reçoit. Lévis est aussi perçue comme une ville dynamique (91 %) et qui innove (82 %).
Le sondage téléphonique a été réalisé du 13 au 19 novembre, auprès de 500 répondants répartis également dans les trois arrondissements de la Ville. La marge d'erreur est d'environ 4,4 %, 19 fois sur 20.