Ce type d’effondrement ne laisse habituellement pas de grandes chances de survie aux animaux.

700 porcs sauvés de l’effondrement d’un toit

Les employés d’une porcherie de Saint-Raphaël, dans Bellechasse, ont eu le temps de se sauver, mercredi matin, avant qu’une partie du toit s’effondre.

Dès qu’ils ont entendu des craquements, vers 10h, les travailleurs de la porcherie située sur le rang du Bras ont évacué le bâtiment, indique Claude Morin, directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Raphaël. Mais les 700 porcs, eux, ne pouvaient pas déguerpir. 

Par chance, la moitié de la toiture qui s’est effondrée est «restée prise sur les murets qui séparent les salles. C’est resté accoté là-dessus et ç’a sauvé les cochons», dit M. Morin. 

Les porcs ont été chanceux de ne pas mourir écrasés. «Généralement, ce genre d’effondrement là — surtout quand c’est des bâtiments agricoles — on ne sauve pas grand-chose», ajoute Claude Morin. 

Les pompiers ont dû déneiger la portion restante du bâtiment pour pouvoir sortir les porcs de manière sécuritaire. Tous ont été mis hors de danger. 

Les cochons ont été relogés dans d’autres installations agricoles.

M. Morin rappelle l’importance de déneiger les toits pour prévenir les effondrements. C’est d’autant plus important, souligne-t-il, que la pluie des prochains jours va alourdir la neige accumulée sur les toitures.