Une éclosion a été signalée dans un troisième bar de Québec, le Pub X.
Une éclosion a été signalée dans un troisième bar de Québec, le Pub X.

60 nouveaux cas dans la Capitale-Nationale, éclosion dans un troisième bar

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
C’est dans la région de la Capitale-Nationale que la plus forte hausse de cas de COVID-19 a été enregistrée au Québec, lundi, avec pas moins de 60 nouvelles contaminations, un record depuis le début de la crise sanitaire. Une éclosion a été signalée dans un troisième bar de Québec, le Pub X. La situation s’est aussi aggravée dans Chaudière-Appalaches, où le dernier bilan fait état de 32 nouveaux cas, du jamais vu là aussi. Il semble qu’une coiffeuse soit à l’origine de contaminations dans trois milieux d’hébergement pour aînés de Thetford Mines. 

Le gouvernement Legault fera mardi son bilan hebdomadaire du système d’alerte à quatre paliers qu’il a mis en place la semaine dernière. La Capitale-Nationale, qui était passée mardi dernier du vert (vigilance) au jaune (préalerte), deviendra-t-elle orange (alerte modérée)? 

Une alerte modérée prévoit la restriction ou l’arrêt de certaines activités à risque plus élevé. «Si on passe du vert au jaune, on pourra par exemple augmenter le contrôle dans certains lieux publics. À partir du palier orange, on pourra réduire le nombre de personnes dans les rassemblements privés», résumait la semaine dernière le ministre de la Santé, Christian Dubé. 

Pour qu’une région passe du jaune au orange, il faut tenir compte à la fois de la situation épidémiologique, de la transmission du virus et de la capacité de prise en charge par le réseau de la santé dans le secteur, explique-t-on au cabinet du ministre Dubé. Le nombre de nouveaux cas quotidiens recensés n’est donc pas le seul élément à considérer. 

La semaine dernière, la Capitale-Nationale a enregistré un total de 271 nouveaux cas de COVID-19, pour une moyenne d’environ 39 nouveaux cas par jour. Lundi, le bilan affichait 60 nouveaux cas en 24 heures (131 depuis le dernier bilan, vendredi). On y compte actuellement 23 hospitalisations, soit quatre de plus que vendredi. Parmi les personnes hospitalisées, quatre se trouvent aux soins intensifs, en hausse de deux par rapport à vendredi. 

Le CIUSSS compte également cinq personnes isolées en milieu hospitalier qui sont issues de ressources d’hébergement pour aînés en éclosion (comme vendredi).

Fin de semaine du travail et regroupements étudiants

Selon le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale par intérim, le Dr Jacques Girard, «la hausse des cas d’aujourd’hui [lundi] est reliée à des rassemblements qui ont eu lieu lors de notre longue fin de semaine et aux regroupements d’étudiants lors la rentrée scolaire». 

«Depuis quelques semaines, les cas dans la communauté se sont répercutés dans plusieurs écoles primaires et secondaires ainsi que dans les milieux d’hébergement pour aînés. Actuellement, une vingtaine d’écoles de notre région ont reçu des mesures d’isolement préventives», souligne le DGirard dans son communiqué quotidien, tout en réitérant «l’importance de demeurer à deux mètres lors des rassemblements entre amis, particulièrement dans les bars ou autres milieux fermés comme les chalets et à la maison, et de continuer à respecter les autres mesures d’hygiène».

La Direction de santé publique de la Capitale-Nationale a confirmé lundi que le Pub X, situé sur le chemin Sainte-Foy, près de l’Université Laval, est en éclosion, avec un total de cinq cas recensés jusqu’à maintenant. 

Deux autres bars de Québec ont aussi connu des éclosions, soit la microbrasserie La Souche, dans Limoilou (19 cas cumulés, en hausse de trois depuis le bilan de vendredi), et le bar Kirouac (72 cas cumulés, stable depuis vendredi).

Du côté des ressources d’hébergement pour aînés, cinq sont actuellement en éclosion, soit la résidence privée pour aînés (RPA) Place Alexandra, qui comptait lundi 40 cas chez les résidents (neuf de plus que vendredi) et 12 chez les employés (+4), la RPA Kirouac, qui dénombrait 13 résidents (+6 depuis vendredi) et moins de cinq employés infectés, la résidence intermédiaire privée Clairière du Boisé (six usagers et moins de cinq employés contaminés, comme vendredi), le CHSLD Louis Hébert (un usager et moins de cinq employés infectés, stable) et la RPA Humanitae (moins de cinq employés atteints, stable). 

Depuis une semaine, le CIUSSS de la Capitale-Nationale réalise en moyenne plus de 2000 tests de dépistage par jour. Le taux de positivité de ces tests est toujours évalué à 2,9 %, contre environ 1 % durant l’accalmie estivale. 

Le CIUSSS dit par ailleurs avoir observé «une baisse notable des délais d’attente dans ses principales cliniques de dépistage à Québec depuis 24 heures». «Cet après‐midi [lundi], le délai moyen oscille entre 15 et 60 minutes aux cliniques de dépistage Fleur de Lys, ExpoCité et Parc Colbert», évaluait le CIUSSS dans son bilan.

Situation dans les écoles 

C’est dans des établissements du Centre de services scolaire de la Capitale qu’on retrouve le plus de cas de COVID-19 recensés en milieu scolaire. 

Encore lundi, le CIUSSS de la Capitale-Nationale confirmait un cas dans une classe de l’école primaire Anne-Hébert, dans le quartier Montcalm, et un autre à l’école secondaire Vanier, obligeant la mise en isolement de plusieurs élèves. 

Jusqu’à maintenant, près d’une trentaine de cas ont été détectés dans des écoles du Centre de services scolaire de la Capitale, et une quinzaine de groupes-classes sont actuellement en isolement. 

Parmi les établissements scolaires touchés, seulement deux étaient considérés comme des milieux d’éclosion en date de lundi, soit les écoles Dominique-Savio (huit cas) et de la Grande-Hermine (trois cas), dans Limoilou. 

Les autres écoles du Centre de services scolaire de la Capitale qui sont touchées par des mesures d’isolement (mais où on ne parle pas d’éclosion) sont : les écoles primaires Jules-Émond, Les Prés-Verts, des Jeunes-du-Monde, Notre-Dame-du-Canada et Sans-Frontière, de même que les écoles secondaires Jean-de-Brébeuf, de Neufchâtel et Boudreau. 

Sept établissements du Centre de services scolaire de la Capitale ont aussi eu des cas positifs isolés, mais ils ne sont pas ciblés par des mesures d’isolement, indique la porte-parole, Véronique Gingras.

Les élèves en isolement «obtiendront tous des services éducatifs à distance par leur école (enseignement à distance, travaux à faire à la maison et périodes de disponibilité de membres du personnel pour répondre aux questions et aux besoins des élèves)», mentionne Mme Gingras, précisant que l’information concernant ces services offerts est transmise par les écoles.

Des mesures sont également prévues au Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, où les élèves en isolement sont pris en charge à distance par leur professeur titulaire. 

Lundi, le CIUSSS confirmait un cas à l’école primaire du Châtelet, dans Charlesbourg, où un groupe-classe a été mis en isolement. On sait aussi que l’école primaire du Cap-Soleil et la Polyvalente de Charlesbourg comptent chacune au moins deux cas de COVID-19 et des dizaines d’élèves en isolement. 

Au Centre de services scolaire des Découvreurs, des suivis sont aussi prévus pour les élèves qui seraient mis en isolement «afin de nous assurer de la poursuite de leurs apprentissages conformément au Plan de la rentrée scolaire». «Des outils technologiques ont été mis à la disposition des élèves, selon les besoins», précise le porte-parole, Marc Lalancette.

Chaudière-Appalaches

Dans Chaudière-Appalaches, la situation ne va pas non plus en s’améliorant, bien au contraire. La semaine dernière, 106 nouveaux cas y ont été recensés, pour une moyenne de 15 cas par jour. Lundi, le CISSS de Chaudière-Appalaches faisait état de 32 nouveaux cas en 24 heures. Deux personnes sont présentement hospitalisées, soit une de plus que depuis la publication du précédent bilan du CISSS, vendredi. 

Selon une porte-parole du CISSS, Maryse Rodrigue, la moitié des 32 nouveaux cas ont été recensé en milieu d’hébergement pour aînés. «Les autres sont répartis dans différents milieux ou sur le territoire : Montmagny, Beauce et un peu à Lévis», résume Mme Rodrigue, sans donner plus de détails.

Selon ce que rapportait lundi le Journal de Québec, une coiffeuse aurait involontairement fait entrer la COVID-19 à la ressource d’hébergement pour aînés Le Crystal, aux Jardins Saint-Alphonse de même qu’au CHSLD Saint-Alexandre, tous situés à Thetford Mines. Il semble que par moments, cette coiffeuse n'ait pas porté le masque de façon adéquate.

À lui seul, Le Crystal compte 15 nouveaux cas depuis dimanche (22 depuis vendredi), portant à 33 le nombre total de personnes atteintes dans cet établissements, soit 24 résidents et neuf travailleurs.

«La ressource sera convertie en zone rouge (espace fermé et dédié, regroupant les résidents ayant la COVID-19, où sont appliquées des mesures strictes de protection et où toutes les transitions par le personnel entre la zone et les autres espaces sont contrôlées)», précise le CISSS dans son communiqué de lundi.

À la RPA Les Jardins Saint-Alphonse, on enregistrait un cas de plus depuis vendredi (aucun depuis dimanche), pour un total de deux résidents atteints. Au CHSLD Saint-Alexandre, aucun nouveau cas na été signalé. On y compte donc toujours un seul usager contaminé.

La situation est par ailleurs restée stable à la RPA Le Saint-Guillaume, à Saint-Georges, où on dénombrait toujours lundi un total de 14 personnes infectées (neuf résidents et six travailleurs) ainsi qu’un décès.

Quant à la situation dans les écoles de la région, on est toujours en attente d’une liste des établissements touchés. Le CISSS de Chaudière-Appalaches indiquait encore lundi que «le système de cueillette des données relatives à la COVID 19 dans les établissements scolaires fait présentement l’objet d’ajustements».

On ignorait également toujours lundi les détails entourant l’ouverture d’une clinique de dépistage massif à Lévis, tel que promis vendredi par le CISSS, qui soulignait «des besoins élevés de dépistage». Le lieu et la date de l’ouverture de cette clinique seront connus plus tard cette semaine, précise-t-on.

La semaine dernière, Maryse Rodrigue nous disait que l’établissement réalisait entre 600 et 800 tests de dépistage par jour. La capacité maximale quotidienne du laboratoire serait de plus ou moins 700 tests, selon Mme Rodrigue, qui n’était par ailleurs pas en mesure de préciser le taux de positivité des tests dans la région. 

+

EN BREF

Capitale-Nationale:

  • + 60 nouveaux cas, pour un total de 2564 depuis le début de la pandémie
  • 1889 personnes rétablies
  • 23 personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs 
  • 197 personnes décédées
  • 478 cas (confirmés) actifs 

Chaudière-Appalaches:

  • + 32 nouveaux cas, pour un total de 779 depuis le début de la pandémie
  • 621 personnes rétablies
  • 2 personnes hospitalisées
  • 9 personnes décédées
  • 149 cas (confirmés) actifs