Dans le Pavillon de la jeunesse, une douzaine de voitures de collections privées, totalisant plus de 20 millions $, attendent les visiteurs.

39e Salon de l’auto de Québec: rêver ou magasiner? [VIDÉO + PHOTOS]

«Est-ce qu’on vient au Salon international de l’auto [SIAQ] de Québec pour rêver ou pour magasiner?» Quand on pose la question à Charles Drouin, directeur général du SIAQ, la réponse va plus loin.

«On vient ici pour rêver, pour magasiner, pour s’informer et pour s’amuser également», répond-il.

Dans le Pavillon de la jeunesse — renommé pavillon Silverwax pendant le Salon —, c’est l’endroit où le rêve est roi. D’abord avec la collection de la Zone Automobiles Etcetera, qui regroupe 12 voitures de collections privées, totalisant plus de 20 millions $. Celles-ci attendent les visiteurs avec les marques McLaren, Rolls-Royce et Maserati, les deux dernières étant absentes au cours des dernières années. 

S’informer

Avec 400 véhicules sous le toit du Centre de foires d’ExpoCité, il s’agit de l’endroit tout indiqué pour magasiner, toucher et prendre des informations sur les modèles sur le marché. «Tous les constructeurs sont présents», insiste-t-il. 

Certains qui avaient brillé par leur absence au Salon de l’auto de Montréal sont présents, ici à Québec. «[Chez] nous, Audi est présent, Volvo est présente et Mercedes est présent», confirme M. Drouin.

Dans le Centre de foires d’ExpoCité, 400 véhicules de toutes les marques sont exposés jusqu’à dimanche.

S’amuser

Enfin, pour s’amuser, la Zone familiale Toyota, où se trouvent 10 000 pieds carrés de jeux gonflables pour les enfants, est maintenant au deuxième étage du Centre de foires. 

Dans la Zone de course, le pilote Alex Tagliani s’y trouvera avec sa nouvelle voiture NASCAR. Il y aura également un simulateur de course sur lequel il sera possible de tenter de battre le temps d’Alex Tagliani.

Le 39e Salon international de l’auto de Québec ouvre ses portes mardi à 9h30 pour se terminer dimanche à 17h. Chaque année, l’événement attire plus de 70 000 visiteurs au Centre de foires d’ExpoCité et au Pavillon de la jeunesse. 

Ford présente pour la première fois à Québec son VUS Mustang Mach-E, dont les premières livraisons seront faites à la fin de l’année.

Craintes du coronavirus

Certains croient qu’il aurait été sage de ne pas tenir le Salon de l’auto en raison d’une possible propagation du coronavirus, comme c’est le cas pour le Salon de Genève qui a été annulé vendredi dernier.

«La réponse est simple, ce n’est pas à nous d’annuler l’événement, réplique M. Drouin. C’est la Santé publique qui détermine si on doit annuler la tenue des événements qui rassemblent beaucoup de gens.»

Rappelons qu’en Suisse, ce sont les autorités publiques qui ont décidé d’interdire les rassemblements de plus de 1000 personnes à la fois. Rien de tel n’a été décrété ici au Québec.

Une des vedettes incontestées du Salon, la nouvelle Chevrolet Corvette Stingray.

Par ailleurs, ce n’était pas uniquement les fervents amateurs de voitures qui étaient déçus à Genève. La foire horlogère et joaillière de Bâle, qui devait se tenir du 30 avril au 5 mai, a été annulée. Et le salon horloger de Genève avait déjà annoncé jeudi l’annulation de son édition 2020, prévue du 25 au 29 avril.

Côté sports, la Swiss Football League a reporté ses matchs de soccer sine die. Les matchs de hockey se sont joués, eux, à huis clos.  Avec AFP

Information: salondelautodequebec.com

Au kiosque de Lamborghini dans le Centre de foires, on peut, entre autres, voir le VUS Urus.