La Ville de Québec présentera son plan d’action contre le plomb dans l’eau avant le congé des Fêtes.

350 000$ pour le dépistage de plomb dans l’eau potable à Québec

La Ville de Québec prévoit dans son budget 2020 du traitement des eaux un montant supplémentaire de 350 000 $ pour le dépistage de plomb dans l’eau potable.

Cette somme servira à déployer des mesures correctrices et à augmenter le nombre de dépistages du plomb. «C’est une réponse préliminaire», a expliqué la cheffe de laboratoire à la Ville de Québec, Christine Beaulieu.

La Ville de Québec présentera son plan d’action contre le plomb dans l’eau avant le congé des Fêtes. «C’est un enjeu prioritaire, c’est une question de santé», a affirmé la responsable de l’environnement au comité exécutif Suzanne Verreault, mercredi lors de l’étude du budget 2020 du service du traitement des eaux. 

Le Ville ajustera également son plan par rapport à celui qui sera présenté par le gouvernement. «On a de très bonnes chances de répondre aux exigences du gouvernement», a fait valoir Mme Beaulieu, qui estime que son équipe fait un travail exemplaire.

Le Soleil avait révélé le 7 octobre la présence de plomb «significativement élevée», «parfois supérieure à la valeur ciblée par la norme» dans l’eau des écoles. Le rapport de la Ville datait de 2015. Depuis, des travaux ont été réalisés, cependant tout n’est pas parfait et du plomb peut encore se trouver dans l’eau bue. 

À la suite de ces révélations du collègue Baptiste Ricard-Châtelain, le gouvernement du Québec avait annoncé qu’il allait resserrer la norme de plomb tolérée dans l’eau potable. Les municipalités, tout comme les établissements des réseaux de la santé et de l’éducation, devront détecter les sources de contamination, puis les éliminer.

Tuyaux privés

Selon la Ville, l’eau qui sort de l’usine de traitement est bonne. Il n’y a plus de conduites de plomb dans le réseau municipal. Cependant, il reste des branchements en plomb qui appartiennent aussi bien à la Ville qu’à des citoyens. 

En ce qui concerne les tuyaux privés, la Ville offre gratuitement aux propriétaires un programme pour le dépistage du plomb. Cependant, cette préoccupation est à la discrétion des propriétaires, ils n’ont aucune obligation de changer les conduits en plomb. 

La Ville va offrir également le dépistage gratuitement  à l’ensemble des citoyens qui le souhaitent. «La bonne pratique, c’est de tester l’eau et de dépister la conduite d’aqueduc. On va répondre à cette demande», a déclaré Mme Beaulieu. 

Est-ce que la Ville va donner publiquement les adresses où il y a la présence de plomb comme c’est le cas à Montréal? Selon Mme Verreault, il faut «faire attention», car il y a des questions légales à ce sujet. «Il ne faut pas essayer de calquer ce qui se fait ailleurs. L’UMQ discute avec le gouvernement. C’est en développement», a-t-elle mentionné. 

La façon de faire sera présentée dans le plan d’action de la Ville.