L’étude sera gérée par le Port de Québec, qui déboursera aussi 70 225 $.

210 000 $ de la Ville pour une étude sur les croisières

La Ville de Québec investit 210 000 $ dans une «étude des besoins logistiques pour soutenir la croissance de l’industrie des croisières à Québec».

L’étude sera gérée par le Port de Québec — qui déboursera aussi 70 225 $ — et réalisée par une firme de consultation, Bermello Ajamil & Partners, dont le siège social est situé à Miami. Le document doit être livré à la fin mars. 

Les objectifs de l’exercice sont décrits ainsi : «analyser l’ensemble des infrastructures requises pour optimiser les opérations actuelles» et «planifier les investissements nécessaires afin de répondre aux besoins logistiques pour accueillir jusqu’à 400 000 croisiéristes à Québec en 2025». Il est question notamment d’embarquement et de débarquement, de transport, de sûreté, d’accès des visiteurs comme des citoyens. 

«L’industrie des croisières est tellement importante pour Québec, ses commerçants et le tourisme en général, qu’on tient absolument à s’assurer qu’elle continue de croître correctement», a indiqué Paul-Christian Nolin, l’attaché de presse du maire Régis Labeaume, concédant que les installations actuelles sont «un peu limites». 

L’Administration portuaire de Québec (APQ) a déjà dévoilé un projet de 89,5 millions $, en attente de financement, prévoyant le réaménagement et l’agrandissement du terminal de croisières Ross-Gaudreault et l’installation d’un terminal mobile au quai 30 situé dans le secteur de l’Estuaire. «Cette étude nous permettra de préciser et de prioriser nos besoins», résume sa porte-parole Marie-Andrée Blanchet. 

La Ville de Québec a aussi investi 167 000 $ dans des études stratégiques pilotées par Québec International pour tirer avantage de la zone franche nouvellement attribuée à la région portuaire de Québec, en vertu de laquelle les entreprises maritimes auront droit à des incitatifs fiscaux. Les retombées d’un éventuel terminal de conteneurs à la baie de Beauport ont notamment été évaluées.